Les gen­darmes qui en­qu­çtent sur le meurtre de ca­role sol­ty­siah

Police Magazine - - Sommaire -

mettent en garde à vue un homme qui ôress­semble au chan­teur èe­nau­du î voir l’af­faire ch­ris­telle Maille­ry-bichon «. le sus­pect était pré­sent à Mont­ceau-les-mines le our du meurtre, un re­trait d’ar­gent at­tes­tant de sa pré­sence. il quitte son do­mi­cile en dé­mé­na­geant su­bi­te­ment une se­maine aprns le drame, en lais­sant femme et en­fants. il ap­pe­lait aus­si ré­gu­lin­re­ment un éta­blis­se­ment du creu­sot si­tué pas loin de l’en­droit o» a été dé­cou­vert le corps de ca­role.le sus­pect est re­lâ­ché, faute d’élé­ments concrets suf­fi­sants, niant toute im­pli­ca­tion. son ADj n’a rien ré­vé­lé non plus. Deux autre in­di­vi­dus sont éga­le­ment en­ten­dus sur cette triste af­faire, deux ôpo­te­su de bis­trot du pre­mier sus­pect. Alain l. et franPois i. en ef­fet en savent beau­coup sur les cir­cons­tances du crime. ils connaissent le lieu, et sur­tout le plus cho­quant, ils re­con­naissent avoir es­sayé de mettre le feu au corps de ca­role. franPois i. est mis en exa­men pour viol sur mi­neure et ho­mi­cide vo­lon­taire, et Alain l., pour com­pli­ci­té de meurtre. Mal­gré leur “pa­tho­lo­gie psy­cho­tique de type schioo­phré­nique chro­nique im­po­sant des me­sures de trai­te­ment psy­chia­trique al­ter­nant avec des pé­riodes d hos­pi­ta­li­sa­tion et un sui­vi, un arr­çt de la cour d’ ap­pel de Di on or­donne leur re­mise en li­ber­té. les deux hommes au­raient été aperPus au moins une fois à proxi­mi­té du do­mi­cile de ret­ti­na sol­ty­siah, la mnre de ca­role. zn ma­gis­trat de la ré­gion qua­li­fie cette si­tua­tion de “dé­mence to­tale1. la famille de la vic­time est tou ours sous le choc. les em­preintes gé­né­tiques de franPois i. et d’Alain l. ne cor­res­pondent pas à celles re­trou­vées sur la scnne du crime de ca­role sol­ty­siah. les deux sus­pects ont si­gna­lé aux en­qu­ç­teurs la pré­sence d un troi­sinme homme sur les lieux. ui est ce troi­sinme homme, et peut-on croire ces deux hommes at­teints de ôpa­tho­lo­gie psy­cho­tique de type schioo­phré­nique chro­ni­queuq les gen­darmes sont éga­le­ment sur la piste d’un autre sus­pect, et se dé­placent à jan­cy. Dans la pri­son de jan­cy ils vont en­tendre fran­cis teaulme, un tueur qui ôé­trangle les vic­times, sans les tuer, qui les poi­gnarde et les désha­billeu, exac­te­ment comme pour ca­role sol­ty­siah. Mais per­sonne ne sait si fran­cis teaulme se trou­vait dans la ré­gion à ce mo­ment là. le (V jo­vembre il quitte l’hk­pi­tal de bau, et on le sait ha­bi­tué à tra­ver­ser la france tous les ans, à l’ap­proche des fçtes de jo­çl, pour re oindre Me­to, en pas­sant par la rour­gogne. ce tueur conna”t le creu­sot, Mont­cha­nin, Mâ­con, Mont­ceau-les-Mines. il sait que tout Pa n 2est pas trns loin de Di on, une grande ville qu il évi­tait parce qu il avait peur d y com­mettre des meurtres. fran­cis teaulme se dé­plaPait en stop ou en train, il ra­mas­sait aus­si sur sa route des com­pa­gnons de bis­trot, pro­fi­tait de leurs vé­hi­cules, les em­bar­quant dans ses crimes. Mais fran­cis teaulme a un trou de mé­moire pour cette pé­riode. il dit ne pas se sou­ve­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.