GEORGE LU­CAS MONTRE THX1138 À LA WAR­NER

Première - Hors-série - - I : LES ORIGINES -

Lorsque George Lu­cas et Fran­cis Ford Coppola montrent aux exe­cu­tives de la War­ner THX 1138 dans la salle de pro­jec­tion de Zoe­trope (le stu­dio de Coppola à San Fran­cis­co), c’est un dé­sastre : War­ner dé­teste à tel point qu’elle an­nule le contrat pas­sé avec Zoe­trope et met George et Fran­cis sur la paille. Le film sor­ti­ra avec quatre mi­nutes de moins l’an­née sui­vante, et Coppola ac­cep­te­ra de mettre en scène Le Par­rain pour se re­faire. Le coup est dur pour Lu­cas, qui vou­lait faire une oeuvre de SF in­tel­li­gente en adap­tant son court mé­trage étu­diant Elec­tro­nic La­by­rinth THX 1138 4EB (1967) ins­pi­ré d’Al­pha­ville de Jean-Luc Go­dard. So­cié­té post-apo, Big Bro­ther chris­tique, po­pu­la­tion abru­tie de drogues... Star Wars se­ra l’exact contraire de la dys­to­pie ni­hi­liste ex­pé­ri­men­tale de THX 1138. Pour­tant, der­rière le prisme du film ex­pé­ri­men­tal, der­rière des pa­lettes chro­ma­tiques op­po­sées ( THX 1138 est un film blanc ; Star Wars se­ra noir), on voit im­mé­dia­te­ment les points communs vi­suels (les ro­bots ar­més de vi­bro­lances, la course-pour­suite en voi­tures, les po­li­ciers mas­qués...). Et les deux films ra­content au fond la même his­toire : le par­cours de gens qui se re­bellent contre un em­pire to­ta­li­taire.

THX1138, de George Lu­cas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.