JOHN WILLIAMS GAGNE UN GRAMMY AWARD POUR LA MARCHE… OLYM­PIQUE

Première - Hors-série - - III : LA FIN -

En 1984, les Jeux olym­piques d’été de Los An­geles ­ré­sonnent d’échos étran­ge­ment star-war­siens. Nor­mal : le co­mi­té olym­pique avait de­man­dé au com­po­si­teur John Williams d’ima­gi­ner une nou­velle en­ve­loppe so­nore. La Fan­fare et La Marche olym­pique (pas im­pé­riale !) se­ront un triomphe et, en 1985, le com­po­si­teur re­çoit un Grammy Award pour cette par­ti­tion. La mu­sique de­vait in­car­ner (se­lon les termes de Williams) « l’es­prit de co­opé­ra­tion et d’hé­roïsme, ain­si que toute la pré­pa­ra­tion en amont de l’évé­ne­ment et les ap­plau­dis­se­ments qui vien­draient après… » Cui­vrées et per­cus­sives, joyeuses et ryth­mées, La Fan­fare et La Marche olym­pique rap­pellent beau­coup les so­no­ri­tés de cer­tains thèmes de la sa­ga, no­tam­ment la par­tie des Ewoks. Il n’y a pas que Star Wars dans la vie de John Williams, mais il est dif­fi­cile de s’en dé­ta­cher com­plè­te­ment...

John Williams lors de la con­ven­tion Star Wars de 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.