LE DIS­COURS DE GEORGE LU­CAS À LA BI­BLIO­THÈQUE DU CON­GRÈS

Première - Hors-série - - IV : L’ABSENCE -

Cette an­née-là, La Guerre des étoiles est dé­si­gné comme film cultu­rel­le­ment es­sen­tiel de l’his­toire du ci­né­ma amé­ri­cain et sé­lec­tion­né par la bi­blio­thèque du Con­grès pour être pré­ser­vé pour l’éter­ni­té. À cette oc­ca­sion, George Lu­cas se fend d’un dis­cours qui prend au­jourd’hui une cou­leur par­ti­cu­lière. « Il nous faut protéger notre hé­ri­tage cultu­rel, com­mence-t-il. Il faut se mé­fier des tech­no­lo­gies qui mo­di­fient, mu­tilent, et dé­truisent les films pour les fu­tures gé­né­ra­tions. Ceux qui al­tèrent l’art pour du pro­fit sont des bar­bares et des van­dales. Ce se­rait une grande perte pour notre so­cié­té, si les né­ga­tifs ori­gi­naux étaient rem­pla­cés par des né­ga­tifs al­té­rés. Notre his­toire cultu­relle ne peut pas être ré­écrite de cette ma­nière. » Mais l’his­toire ne s’ar­rête pas là. Lu­cas va traî­ner pour li­vrer sa co­pie de Star Wars, avant de pro­po­ser la ver­sion édi­tion spé­ciale de 1997. Zo­ran Si­no­bad, bi­blio­thé­caire, ex­pli­quait : « Nous avons re­fu­sé l’offre de Lu­cas­film d’ar­chi­ver l’édi­tion spé­ciale. Ce n’est pas la ver­sion que nous avons sé­lec­tion­née pour pré­ser­va­tion. Nous avons une co­pie 35 mm de sor­tie ini­tiale, qui est mal­heu­reu­se­ment abî­mée par le temps et in­ex­ploi­table et il n’est donc pas pos­sible de vi­sion­ner le film ori­gi­nal à la bi­blio­thèque. » Dé­ci­dé­ment, Lu­cas est un homme plein de contra­dic­tions.

War­wick Da­vis et Val Kil­mer dans Willow, de Ron Ho­ward.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.