The Sand­bag­gers

Dans l’An­gle­terre de That­cher, les es­pions avaient la gueule de bois des hé­ros désen­chan­tés.

Première - Hors-série - - CULTES LÀ-BAS INCONNUES ICI - SP

C’est un bou­lot à plein temps, l’es­pion­nage. Un bou­lot aus­si chiant et quo­ti­dien qu’un autre. C’est ce que nous ra­conte, en vingt épi­sodes bien tas­sés, The Sand­bag­gers. Dans l’An­gle­terre de la fin des an­nées 70, plus per­sonne ne croit à la guerre froide. Mais on conti­nue de faire le bou­lot. Neil Burn­side, le pa­tron des es­pions, passe plus de temps à gé­rer la pa­pe­rasse et les chefs bor­nés qu’à tra­quer les sbires du KGB (qu’on ima­gine sans peine être dans le même état, désoeu­vrés et dé­bous­so­lés). On « réunionne », on passe des coups de fil, on s’en­nuie, on prend le thé. On gratte des fonds, on qué­mande des au­to­ri­sa­tions et, quand il faut y al­ler, l’ac­tion est brève, sale, ra­mas­sée. On prend un avion, on tue, on fait un échange d’es­pion, et on est dé­jà de re­tour au bou­lot, dans le dé­dale gri­sâtre de l’en­nui. Avec sa car­rure de guer­rier saxon et son back­ground d’an­cien sol­dat de choc, Neil (ex­cellent Roy Mars­den, qui joue­ra un rôle mi­roir dans la sé­rie Air­line en in­car­nant un an­cien ca­pi­taine de bom­bar­dier de­ve­nu pi­lote de ligne) est confron­té à la perte des va­leurs hé­roïques face au réel. Pen­dant que Smi­ley et son Cirque vivent en­core de belles aven­tures ro­ma­nesques chez John le Car­ré, Neil et sa clique se ra­content des lé­gendes de bu­reaux.

Pays Grande-Bre­tagne • 1978-1980 • 3 sai­sons • Créée par Ian Mac­kin­tosh • Avec Roy Mars­den, Ri­chard Ver­non, Ray Lon­nen… • En DVD (im­port)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.