APOSTLE

.. Après avoir re­dé­fi­ni le film d’ac­tion, le ci­néaste de The Raid passe au film d’hor­reur avec un th­riller par­ti­cu­liè­re­ment tor­du, bien­tôt sur Net­flix.

Première - Hors-série - - PREVIEW - PAR PIERRE LUNN

Avec Apostle, Ga­reth Evans, le réa­li­sa­teur des ex­plo­sifs The Raid 1 et 2 signe un film d’ef­froi ré­tro sur fond d’oc­cul­tisme bi­zarre. Un chan­ge­ment de re­gistre ra­di­cal ? Pas tout à fait si on scrute bien sa fil­mo. On avait vu le Gal­lois s’es­sayer à l’hor­reur dans le meilleur seg­ment du film à sketchs V/H/S/2 (Safe Haven, sur une secte in­do­né­sienne de pé­do­philes qui at­tendent fé­bri­le­ment l’ar­ri­vée du ma­lin, c’était lui). Dans ce nou­veau film Net­flix, Evans in­filtre une fois de plus une secte étrange. Il suit la des­cente aux en­fers d’un homme (Dan Ste­vens) qui re­vient en An­gle­terre pour dé­cou­vrir que sa soeur a été kid­nap­pée par une com­mu­nau­té vi­vant à l’écart de la ci­vi­li­sa­tion et qui, me­née par un lea­der cha­ris­ma­tique (Mi­chael Sheen), cache un ter­rible se­cret. Très loin des modes du ci­né­ma d’hor­reur contem­po­rain (remake, mar­ke­ting gore et néo-sla­sher), Apostle semble se si­tuer au croi­se­ment de deux tra­di­tions très bri­tan­niques, l’hor­reur folk à la Wi­cker Man et le film so­cial en­ga­gé. Ça risque quand même de sai­gner : « C’est sûr : âmes sen­sibles s’abs­te­nir!, pro­met­tait ré­cem­ment le ci­néaste. Mais, au dé­but du film en tout cas, la vio­lence est plus sug­gé­rée que vrai­ment mon­trée à l’écran. Après, ça s’ac­cé­lère à me­sure que l’his­toire s’in­ten­si­fie... » Vous voi­là pré­ve­nus.

APOSTLE

De Ga­reth Evans • Avec Dan Ste­vens, Mi­chael Sheen, Lu­cy Boyn­ton... • Du­rée 2 h09 • Sur Net­flix pro­chai­ne­ment

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.