PA­TIENT ZE­RO

Première - Hors-série - - SÉ­LEC­TION / SUR­VI­VAL - PERRINE QUENNESSON

Les hu­mains sont de­ve­nus des pré­da­teurs. Un homme asymp­to­tique pour­rait sau­ver l’hu­ma­ni­té. Pour le ci­né­ma, par contre, c’est pas ga­gné.

D’abord, un cas­ting bri­tan­nique. Deux ac­teurs ex­fil­trés de Game of Th­rones, Na­ta­lie Dor­mer et John Brad­ley, et un an­cien Doctor Who, Matt Smith. Ajou­tez-y les ap­pa­ri­tions de l’éter­nel se­cond rôle Stan­ley Tuc­ci et du man­ne­quin en re­con­ver­sion Agy­ness Deyn. Com­plé­tez avec un pot-pour­ri de cli­chés du film d’in­fec­tés en guise de scé­na­rio et d’un réa­li­sa­teur, Ste­fan Ru­zo­witz­ky, au style in­exis­tant... Voi­là Pa­tient Ze­ro. Dans un monde ra­va­gé par une ter­rible in­fec­tion ful­gu­rante (ex­pli­quée dans l’in­tro­duc­tion) qui trans­forme n’im­porte quel qui­dam en jun­kie de chair hu­maine, des sur­vi­vants en­fer­més dans une base mi­li­taire tentent de trou­ver un re­mède. L’un d’entre eux, mor­du mais im­mu­ni­sé, peut com­mu­ni­quer avec ces zom­bies d’un nou­veau genre, au lan­gage cor­po­rel mê­lant épi­lep­sie et flexing. La liste des pon­cifs s’al­longent ad lib dans ce patch­work de dé­jà-vu zom­biesque, al­lant de la gros­sesse in­opi­née au sol­dat sen­sible de la gâ­chette. Dans la li­gnée de The Last Girl, Pa­tient Ze­ro tente mal­adroi­te­ment une mé­ta­phore sur la so­cié­té ac­tuelle, lais­sant en­tendre que l’an­cienne gé­né­ra­tion, les hu­mains, doit lais­ser sa place à la nou­velle, les in­fec­tés, dans une lo­gique dar­wi­nienne. Cette idée, ré­fu­tée dans les der­nières se­condes, est pla­quée aux cô­tés de nom­breux clins d’oeil ap­puyés au fé­mi­nisme et au spé­cisme, dans un joyeux fourre-tout to­ta­le­ment in­co­hé­rent. Et, non, à tous ceux qui se posent la ques­tion : ce­ci n’est pas une pa­ro­die.

Stan­ley Tuc­ci

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.