ZAH­LER DE A ÀZ

Bien­ve­nue dans le monde sale et dan­ge­reux de S. Craig Zah­ler. Par quelque bout qu’on le prenne, ça laisse des marques…

Première - Hors-série - - IN­TER­VIEW - PAR BEN­JA­MIN ROZOVAS & GAËL GOLHEN

FILMS 2018

Drag­ged Across Con­crete (réa­li­sa­teur)

Po­lar bur­né an­non­çant le re­tour du Mel Gib­son bad boy des grands jours. L’une des at­tentes de l’an­née. « Pas de score, ren­seigne Craig, mais des tubes de soul et de jazz. Ça se prête mieux à des scènes de gens as­sis dans des voi­tures. »

Pup­pet Mas­ter : The Lit­tlest Reich

de Son­ny La­gu­na & Tom­my Wik­lund (scé­na­riste)

Des pou­pées dia­bo­liques contrô­lées par un sym­pa­thi­sant na­zi as­sas­sinent des juifs et des ho­mo­sexuels... Zah­ler dé­tourne une fran­chise Z bon en­fant en

« vi­deo nas­ty » pa­roxys­tique et mé­chant.

2017

Sec­tion 99 [Brawl in Cell Block 99] (réa­li­sa­teur)

Un ex-boxeur re­tourne les en­trailles du sys­tème pé­ni­ten­tiaire pour sau­ver sa fian­cée kid­nap­pée… Le film où Vince Vaughn dé­truit une voi­ture à mains nues (en vrai). Et ar­rache le vi­sage d’un mec en l’écra­sant sur le bi­tume (un ef­fet spé­cial).

2015

Bone To­ma­hawk (réa­li­sa­teur) Dans l’Ouest mou­rant, Kurt Rus­sell, Ri­chard Jen­kins et Pa­trick Wil­son partent en mis­sion sui­cide contre des tro­glo­dytes. Une vi­rée au goût de cendres, un Budd

Boet­ti­cher mé­ta­phy­sique aux confins de l’hor­reur et du gore. Une pe­tite claque.

2011

The In­cident [Asy­lum Bla­ckout] d’Alexandre Cour­tès (scé­na­riste)

Un orage en­traîne une cou­pure de cou­rant dans un asile pour cri­mi­nels dan­ge­reux. Les cel­lules sont ou­vertes, les pa­tients sont lâ­chés… Exer­cice de style « car­pen­te­rien » plu­tôt réus­si, par le fu­tur réa­li­sa­teur des In­fi­dèles avec Jean Du­jar­din.

LIVRES 2017

Hug Chi­cken­pen­ny (Ci­nes­tate) Une co­ming of age sto­ry hor­ri­fique, le por­trait d’un en­fant mons­trueux dont l’in­no­cence et la dou­ceur ver­tueuse vont se cra­sher contre la mé­chan­ce­té des hommes. Entre ter­reur go­thique et chris­tia­nisme cin­tré, Zah­ler marche sur les terres de Lynch et de Bur­ton. Bof.

2014

Exé­cu­tions à Vic­to­ry (Gall­meis­ter)

Un flic noir est mu­té dans la pe­tite ville de Vic­to­ry et af­fronte une es­couade de tueurs de flics. Ca­davres de pi­geons en dé­com­po­si­tion, bains de sang à tous les coins de rue, la­by­rinthe d’im­meubles dé­vas­tés... Un ro­man noir aux vi­sions in­fer­nales plus proche de New York 1997 que de Ray­mond Chand­ler : tor­du et très im­pres­sion­nant. Cor­pus Ch­rome, Inc (Raw Dog Screa­ming Press)

Une étrange en­tre­prise vole les cer­veaux d’hommes brillants qu’elle im­plante sur des hu­ma­noïdes. Leur but est ter­ri­fiant. Un pas­sage par la SF « k. di­ckienne » où sub­siste mal­gré tout son em­preinte : les dia­logues hi­la­rants, les re­bon­dis­se­ments cree­py et une vio­lence ou­tran­cière.

2013

Les Spectres de la terre bri­sée (Gall­meis­ter)

Une fa­mille de cow-boys em­barque dans un voyage sans re­tour pour sau­ver leurs soeurs kid­nap­pées, pros­ti­tuées de force à la fron­tière mexi­caine. La vio­lence wes­tern re­dé­fi­nie. Une che­vau­chée sèche et mor­bide, mo­dèle avoué de Bone To­ma­hawk.

2010

Une as­sem­blée de cha­cals (Gall­meis­ter)

Dans l’Ouest sau­vage, au cours d’un ma­riage, l’af­fron­te­ment entre deux gangs d’out­laws vire au car­nage. Entre sa­disme gore et dé­viances trans­gres­sives, Zah­ler s’im­pose dès le dé­but comme le re­je­ton dé­gé­né­ré du Cor­mac McCar­thy de Mé­ri­dien de sang.

DISQUES

BI­NA­RY REP­TILES (JEFF HER­RIOTT & S. CRAIG ZAH­LER)

2017

Brawl in Cell Block 99 sound­track (La­ke­shore Re­cords)

Zah­ler sou­ligne la mé­lan­co­lie de son per­son­nage en trem­pant sa mu­sique dans la soul 70s. Il s’offre au pas­sage des guests de luxe comme Butch Ta­vares ou The O’Jays.

Crawl in­to the Nar­row Caves

(La­ke­shore Re­cords)

Zah­ler ac­com­pagne son th­riller au­dio (ra­con­té par les voix de Li­li Sim­mons, Wyatt Rus­sell et Vincent D’Ono­frio) d’un score « car­pen­te­rien » en diable.

2015

Bone To­ma­hawk sound­track (La­ke­shore Re­cords)

Des thèmes très doux au vio­lon­celle et des mu­siques d’am­biance pla­nantes qui évoquent plus les com­po­si­tions de Nick Cave et War­ren El­lis que celles de Mor­ri­cone. REALM­BUIL­DER (CZAR & JH HAL­BERD)

2013

Blue Flame Ca­val­ry (I HATE)

Un al­bum qui pousse loin les ob­ses­sions my­tho­lo­giques de Zah­ler entre les ré­fé­rences wes­tern et la fan­ta­sy.

2011

For­ti­fi­ca­tions of the Pale

Ar­chi­tect (I HATE)

Un peu plus « sale » que Blue, mais tou­jours aus­si épique dans les textes et vi­cieux dans ses at­taques mu­si­cales.

2009

Sum­mon the Stone Th­ro­wers (I HATE)

Mieux pro­duit que les al­bums de Char­nel Val­ley, avec des ar­ran­ge­ments plus so­phis­ti­qués, ce duo évoque le Ju­das Priest et le Black Sab­bath des 70s mais trem­pé dans l’epic me­tal. Bru­tal et pla­nant. CHAR­NEL VAL­LEY (CZAR & WORM)

2007

The Igneous Race (Pa­ran­gon Re­cords)

Car­ry their Bo­dy to the Ho­ri­zon, The Wret­ched Ones, Black­fist... Sept titres tou­jours aus­si dark et fu­rieux.

2005

The Dark Ar­chives (Pa­ran­gon Re­cords)

Zah­ler (Czar) à la bat­te­rie, la gui­tare de Worm qui s’em­balle. Une tor­gnole de black me­tal, lo-fi, bruyante, ru­di­men­taire.

Bone To­ma­hawk Sec­tion 99

S. Craig Zah­ler

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.