SOR­RY TO BO­THER YOU

Film so­cial au­tant que co­mé­die dé­glin­go, Sor­ry to Bo­ther You se donne pour mis­sion de nous faire mar­rer en met­tant un coup dans les noi­settes du ca­pi­ta­lisme et de la grande mac­hine à blan­chir que sont les États-Unis.

Première - - PREVIEW - PAR FRAN­ÇOIS LÉ­GER

Au mo­ment où vous li­sez ces lignes, Sor­ry to Bo­ther You (« Dé­so­lé de vous dé­ran­ger ») de­vrait fi­na­le­ment avoir une date de sor­tie fran­çaise en salles. Si l’on en croit les pro­pos de son réa­li­sa­teur Boots Ri­ley sur Twit­ter, la co­mé­die in­dé amé­ri­caine la plus azi­mu­tée de l’an­née a (en­fin) été ache­tée par un dis­tri­bu­teur fran­çais plus té­mé­raire – que les autres. Le rap­peur et ci­néaste dont il s’agit du – pre­mier long mé­trage est ré­cem­ment en­tré en guerre contre la fri­lo­si­té des ache­teurs in­ter­na­tio­naux et se bat contre l’idée, sau­gre­nue, que son film se­rait ré­ser­vé au seul pu­blic afro-amé­ri­cain. Cas­sius, un dé­mar­cheur té­lé­pho­nique noir (La­keith Stan­field, vu dans Get Out et la sé­rie At­lan­ta), se dé­couvre la capacité d’imi­ter une voix de Blanc bon chic bon genre, ga­gnant ain­si la confiance de ses clients. Alors que ses col­lègues se re­bellent contre leurs la­men­tables condi­tions de tra­vail, Cas­sius de­vient un traître à la cause en gra­vis­sant les éche­lons de l’en­tre­prise, mais il ap­prend ra­pi­de­ment que l’étage de la di­rec­tion cache un ma­cabre se­cret... In­clas­sable, ja­mais là où on l’at­tend, poil à grat­ter et dé­mo­lis­seur de gram­maire ci­né­ma­to­gra­phique, Sor­ry to Bo­ther You cache sous un ver­nis de din­gue­rie pop une co­mé­die ra­cée (par­fois ou­ver­te­ment dé­bile) avec dix idées de mise en scène à la mi­nute, au­tant qu’une charge qua­si ré­vo­lu­tion­naire. Boots Ri­ley pointe du doigt un sys­tème qui pousse les Noirs à re­nier leur cou­leur de peau pour s’in­té­grer, tout en étant ou­ver­te­ment pro-syn­di­ca­liste dans un pays où le terme est proche du gros mot. Un fou­toir mer­veilleux et ex­ces­sif qui des­sine les contours d’un nou­veau ci­né­ma so­cial amé­ri­cain « vé­nère », n’ayant plus peur d’ap­pe­ler à cas­ser du PDG. Mais avec le sou­rire.

SOR­RY TO BO­THER YOU De Boots Ri­ley • Avec La­keith Stan­field, Tes­sa Thomp­son, Ar­mie Ham­mer… • Du­rée 1 h 45 • Sor­tie pro­chai­ne­ment

La­keith Stan­field

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.