So­fiane Zer­ma­ni

Première - - SOMMAIRE -

Poids lourd in­con­tes­té du rap fran­çais, So­fiane Zer­ma­ni (Fian­so), fran­chit en­fin le pas du grand écran. On le re­trouve ce mois-ci dans Frères en­ne­mis, un po­lar ur­bain qui sent le soufre et la rue, dans le­quel le rap­peur croise le fer avec Mat­thias Schoe­naerts et Re­da Ka­teb.

... ré­sonne le plus pour toi ?

Les Af­fran­chis. Scor­sese a an­cré les codes ma­fieux dans quelque chose de réel. La mon­tée en puis­sance du per­son­nage de Hen­ry Hill, on voyait ça chez nous, un pe­tit mec am­bi­tieux qui traî­nait avec les grands voyous. Jim­my Con­way, joué par De Ni­ro, est le gang­ster ul­time. Classe, pro­fes­sion­nel, cal­cu­la­teur mais hu­main. À 15 ans, on se don­nait les noms de la bande comme si on y était. J’étais Jim­my, for­cé­ment. (Rires.)

... ne fait rire que toi ?

Les Trois Frères, la meilleure pé­riode de l’hu­mour en France. Les In­con­nus avaient vrai­ment du gé­nie. Au­jourd’hui, la plu­part des co­mé­dies fran­çaises sont un pla­teau sur le­quel on te sert un Noir, un Arabe, un Juif et un Chi­nois puis on te dit : « Main­te­nant ri­go­lez ». C’est une re­cette fa­cile, sans créa­ti­vi­té et qui ne joue que sur les cli­chés, les ori­gines.

... te fait re­tom­ber ins­tan­ta­né­ment en en­fance ?

L’His­toire sans fin. Le dra­gon Fal­kor ! C’est une aven­ture dé­men­tielle avec des créa­tures bi­zarres comme les gros man­geurs de pierre. Il y a cette scène cho­quante où le che­val meurt en­glou­ti dans le ma­ré­cage. Si­non, il y a

Alad­din que j’ai dû voir 500 fois. J’or­ga­nise sou­vent des soi­rées Dis­ney avec mes en­fants et ils adorent ça.

Je leur ai mon­tré les des­sins ani­més de mon en­fance, comme Les Che­va­liers du Zo­diaque, mais ça les a trau­ma­ti­sés. Ils trouvent ça violent alors qu’à leur âge pour moi, c’était le som­met du co­ol.

... se la joue « caille­ra », mais n’y ar­rive pas ?

En France ? Tous, sauf La Haine. Le pire, c’est

La Men­tale. Sa­my Na­ce­ri dé­chire tout, mais Sa­muel Le Bi­han flingue le film. C’était une époque où on pre­nait des types du cours Florent pour jouer des mecs de ci­tés, et des Es­pa­gnols ou des An­tillais pour in­car­ner des Arabes. Au­jourd’hui, ça change et on donne plus sa chance à des mecs qui viennent de ce mi­lieu.

... t’as fait honte en avion ?

Dans l’avion pour le Ca­na­da, j’ai vu Gang de Re­quins.

Mon voi­sin m’a re­con­nu et il a hal­lu­ci­né. Ça m’a plus fait rire que mis la honte. Je me moque qu’on me voit re­gar­der un des­sin ani­mé et qu’on pense que ça n’est pas fait pour un rap­peur. Si on se pose des ques­tions sur sa « street cred » c’est qu’on ne l’a pas. Je re­garde ce que je veux et j’em­merde tout le monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.