Votre score glo­bal d’in­tel­li­gence émo­tion­nelle

Pour le cal­cu­ler, faites la somme de tous vos points en vous ré­fé­rant au ta­bleau ci-des­sous.

Psychologies - - TEST -

Votre ré­sul­tat se­ra com­pris entre 42 et 168 points. Ce score glo­bal d’éva­lua­tion de votre in­tel­li­gence émo­tion­nelle (IE) in­dique comment vous uti­li­sez vos émo­tions pour me­ner votre vie.

Score IE com­pris entre 121 et 168 points

Vous dis­po­sez d’une in­tel­li­gence émo­tion­nelle éle­vée, un atout pour vous adap­ter à n’im­porte quelle si­tua­tion. Vous avez une vraie in­tel­li­gence de vous, char­nelle et in­tui­tive, qui dé­passe lar­ge­ment la seule « connais­sance de soi », ba­sée sur l’in­tros­pec­tion et la ré­flexion. Votre « moi » est un par­te­naire, pas seule­ment un ou­til. Vous dis­po­sez d’une maî­trise de vous as­sez éle­vée, et êtes le plus sou­vent d’hu­meur stable et positive. Vos re­la­tions sont épa­nouis­santes et re­posent sur un mé­lange d’ef­fi­ca­ci­té, d’har­mo­nie et de plai­sir. Vous uti­li­sez vos émo­tions et vos in­tui­tions pour com­prendre le monde qui vous en­toure, et vous ne per­dez ja­mais long­temps de vue votre épa­nouis­se­ment, même lors­qu’il s’agit de pour­suivre des ob­jec­tifs im­por­tants.

Score IE com­pris entre 81 et 120 points

Vous dis­po­sez des mêmes ca­pa­ci­tés d’in­tel­li­gence

émo­tion­nelle que beau­coup de vos sem­blables : vous êtes dans la moyenne, et ce n’est dé­jà pas si mal ! Votre écoute de l’autre et la ges­tion de vos émo­tions sont bonnes, mais vous pou­vez les amé­lio­rer. Tra­vaillez sur les ma­ni­fes­ta­tions de vos émo­tions, dès leur ori­gine (pe­tits signes phy­siques, hu­meurs) et cher­chez leur cause ; oc­cu­pez-vous de vous (le corps est l’ins­tru­ment de l’in­tel­li­gence émo­tion­nelle) ; dé­ve­lop­pez votre créa­ti­vi­té et votre spi­ri­tua­li­té (les émo­tions se nour­rissent de non-ver­bal) ; écou­tez les autres et ef­for­cez-vous de les com­prendre (leurs émo­tions nous ren­seignent sur nous) ; en­fin, soyez to­lé­rant avec vous-même (la guerre constante contre soi en­gendre de nom­breuses émo­tions né­ga­tives).

Score IE com­pris entre 42 et 80 points

Votre in­tel­li­gence émo­tion­nelle est plu­tôt basse. Ce qui ne si­gni­fie pas une ab­sence d’émo­tions, mais un usage trop li­mi­té de ces der­nières. Vous lais­sez en friche toute une par­tie de vous-même, in­con­nue et par­fois gê­nante, que vous com­pre­nez mal ou qui par­fois vous ir­rite. En ré­sultent des ten­sions et des in­com­pré­hen­sions dans votre rap­port à vous et, par consé­quent, dans vos échanges avec les autres. Ce qui vous ar­rive re­lève da­van­tage d’une mé­con­nais­sance que d’une réelle in­ca­pa­ci­té. Vos émo­tions sont là. Il ne vous reste qu’à les com­prendre et à les ex­ploi­ter. L’in­tel­li­gence émo­tion­nelle, ce­la s’ap­prend. Re­por­tez-vous à nos re­com­man­da­tions de lec­ture, ré­flé­chis­sez-y et dis­cu­tez-en avec vos proches. Com­men­cez éga­le­ment à mettre en pra­tique de pe­tits chan­ge­ments au quo­ti­dien. Vous ver­rez : mieux vivre grâce à ses émo­tions, c’est pos­sible !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.