“Mans­prea­ding”

Psychologies - - L'OEIL -

Les néo­lo­gismes an­glo-saxons dé­si­gnant des com­por­te­ments sexistes

se mul­ti­plient. Après le man­ter­rup­ting, l’in­ter­rup­tion sys­té­ma­tique des femmes par les hommes dans les conver­sa­tions, le mans­plai­ning, les ex­pli­ca­tions condes­cen­dantes qu’ils leur servent, voi­ci le pe­tit der­nier : le mans­prea­ding, ou l’éta­le­ment mas­cu­lin. Le terme dé­signe la ma­nière qu’ils ont de s’as­seoir dans les trans­ports en com­mun en ou­vrant lar­ge­ment les cuisses, ce qui les amène à oc­cu­per presque deux sièges. Outre l’in­ci­vi­li­té pa­tente de la pos­ture, les fé­mi­nistes y voient une nou­velle preuve de la do­mi­na­tion mas­cu­line de l’es­pace, une ma­nière sexiste de rap­pe­ler que les hommes sont tou­jours les rois de la jungle. En juin der­nier, la ville de Ma­drid a lan­cé une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion : des pan­neaux rap­pellent que ces mes­sieurs n’ont pas le droit de dé­bor­der sur les sièges voi­sins. Cette si­gna­li­sa­tion existe à New York, à To­kyo ou en­core à Séoul. On la cherche en vain à Pa­ris, à Rennes ou à Stras­bourg.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.