Ce qui n’a pas de nom

Psychologies - - LIVRES -

Pie­dad Bon­nett Com­ment mettre en mots la dou­leur de la perte d’un en­fant ? Plus qu’écrire sur son deuil, Pie­dad Bon­nett, poète et ro­man­cière co­lom­bienne, a eu be­soin de com­prendre le geste de son fils. Pour ten­ter d’y par­ve­nir, elle ana­lyse le contexte de son sui­cide, à l’âge de 28 ans, et se plonge dans les textes de Ju­lian Barnes, Vladimir Na­bo­kov ou Ja­vier Marías, évo­quant la fo­lie, la schi­zo­phré­nie, la dou­leur… Mais aus­si dans les écrits sco­laires de son fils, dont elle re­co­pie des ex­traits : « La so­li­tude qui nous guette, qui nous as­sas­sine, pousse les foules au déses­poir, par­fois jus­qu’au sui­cide. » Un ré­cit, si fort et si beau, qui « donne un sens à ta vie, à ta mort, et à mon cha­grin ». Mé­tai­lié, 136 p., 17 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.