Hap­py End

3 rai­sons de voir…

Psychologies - - SOMMAIRE - Avec Jean-Louis Trin­ti­gnant, Isa­belle Hup­pert, Ma­thieu Kas­so­vitz. En salles le 4 oc­tobre.

1. Un film cho­ral en fa­mille

Tout com­mence par des images fil­mées avec un té­lé­phone por­table. Qui filme qui ? A-t-on bien com­pris qu’une ado­les­cente avait em­poi­son­né sa mère ? Quel est le lien entre son père ( Ma­thieu Kas­so­vitz) et l’ac­ci­dent de chan­tier que sur­prend une ca­mé­ra de sur­veillance ? Quel conflit op­pose le pa­triarche (Jean-Louis Trin­ti­gnant) à sa fille (Isa­belle Hup­pert) ? Toute la pre­mière moi­tié du nou­veau film de Mi­chael Ha­neke nous tient en ha­leine par la dif­fi­cul­té à réunir les pièces d’un puzzle, toutes plus énig­ma­tiques les unes que les autres.

2. Une fable réa­liste et contem­po­raine

Cette ma­nière de ra­con­ter in­vite le spec­ta­teur à se faire son opi­nion en pre­nant conscience de la com­plexi­té et des am­bi­guï­tés de cha­cun, comme dans la vraie vie. Très réa­liste aus­si, l’om­ni­pré­sence des écrans (té­lé­phones, or­di­na­teurs, ca­mé­ra de sur­veillance) ren­voie à l’aveu­gle­ment des per­son­nages qui, l’oeil ri­vé sur leurs propres pro­blèmes, sont in­dif­fé­rents à la dé­tresse de leurs proches comme à celle des mi­grants. C’est pour­quoi, même si l’ac­tion se si­tue à Ca­lais, ces der­niers n’in­ter­viennent qu’à la pé­ri­phé­rie du ré­cit.

3. Le mi­roir de nos émo­tions

Néan­moins, Ha­neke se garde de tout ju­ge­ment mo­ral et pré­fère po­ser des ques­tions qu’ap­por­ter des ré­ponses. « Cette fa­mille, elle est comme nous. Nous sommes tous égo­cen­triques et hy­po­crites. Et en même temps, tristes, bles­sés et so­li­taires », ex­plique-t-il. La fin ou­verte n’ap­porte au­cune so­lu­tion. Mais juste avant, une sé­quence montre la voie quand, le temps d’un échange, Jean-Louis Trin­ti­gnant, qui n’avait ja­mais été aus­si émou­vant, offre un mo­ment de par­tage à sa pe­tite-fille. Au mi­lieu de la noir­ceur, un pur geste d’amour illu­mine l’écran.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.