C’était mieux main­te­nant !

Psychologies - - édito - Lau­rence Fol­léa, di­rec­trice de la ré­dac­tion

C’EST UNE RÉ­JOUIS­SANTE AL­LIANCE que nous pou­vons cé­lé­brer au­jourd’hui dans notre pays : les noces de l’op­ti­misme et du réa­lisme ! Phi­lo­sophes, so­cio­logues, scien­ti­fiques… De­puis quelque temps, les pen­seurs d’un monde meilleur se font en­tendre de plus en plus fort dans le bruit de fond do­mi­nant des oi­seaux de mal­heur. Le moine boud­dhiste Mat­thieu Ri­card avait ou­vert le bal avec son Plai­doyer pour l’al­truisme (Po­cket), fin 2013. « L’al­truisme n’est pas qu’une va­leur mo­rale, c’est une va­leur prag­ma­tique […], bien plus en adé­qua­tion avec la réa­li­té que l’égoïsme ! » nous ex­pli­quait-il alors1. En ce dé­but d’an­née, le psy­cho­logue Jacques Le­comte, l’un des chefs de file du cou­rant de la psy­cho­lo­gie po­si­tive en France, a pu­blié Le monde va beau­coup mieux que vous ne le croyez ! ( Les Arènes), dans le­quel il dé­fend, à grand ren­fort d’études et de sta­tis­tiques, ce nou­vel « op­ti-réa­lisme ». L’es­sayiste et an­cien pa­tron de Psy­cho­lo­gies, Jean-Louis Ser­vanS­chrei­ber, fait lui aus­si ce constat et nous donne, dans son der­nier livre, des rai­sons d’es­pé­rer et de ré­pondre à la ques­tion : L’Hu­ma­ni­té, apo­théose ou apo­ca­lypse ? (Fayard). Dans la même veine, Mi­chel Serres pu­blie C’était mieux avant ! 2 (Le Pom­mier), où il se moque gen­ti­ment des pas­séistes de tout poil… Un nou­vel es­sai tout juste tra­duit en fran­çais, La Part d’ange en nous, his­toire de la vio­lence et de son dé­clin (Les Arènes), si­gné Ste­ven Pin­ker, pro­fes­seur de psy­cho­lo­gie à Har­vard, est ve­nu ajou­ter sa voix au concert de tous ces ob­ser­va­teurs por­teurs d’es­poir. En bon dis­ciple de Dar­win, le cher­cheur re­trace l’his­toire d’une hu­ma­ni­té qui ne cesse de s’hu­ma­ni­ser, de la pré­his­toire à nos jours. Dans une somme de près de mille pages agréable à lire, il nous dé­montre les pro­grès de la paix dans le monde, et la ré­gres­sion constante des actes vio­lents et san­glants. Con­trai­re­ment au spec­tacle quo­ti­dien des in­for­ma­tions qui nous si­dère, nous dé­prime ou nous an­goisse, il y a de moins en moins de morts, de moins en moins de guerres, de moins en moins d’agres­sions sur notre pla­nète : ce sont des faits. Ir­ré­fu­tables ? Sans doute pas to­ta­le­ment. Les vio­lences faites à soi-même, de l’al­coo­lisme au sui­cide, dé­truisent par exemple en­core beau­coup plus de vies que celles com­mises par au­trui3, les con­sé­quences du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique ne fi­gurent pas dans la liste, et les plus scep­tiques y trouve- ront évi­dem­ment ma­tière à cri­tique4. Cette vi­sion po­si­tive du monde, parce qu’elle est is­sue des pays an­glo-saxons, reste as­sez sus­pecte en France, en­ta­chée d’un soup­çon de bê­tise béate, ou ac­cu­sée de ser­vir un ul­tra­li­bé­ra­lisme sans foi ni loi… Pour­tant, n’en dé­plaise aux chantres du « dé­cli­nisme » et aux es­prits cha­grins, rap­pe­lons-nous que le film de Mé­la­nie Laurent et Cy­ril Dion, De­main, qui fit plus d’un mil­lion d’en­trées l’an der­nier, mon­trait des di­zaines d’ini­tia­tives ci­toyennes concrètes et inspirantes, loin d’être stu­pides, et fran­che­ment pas dans la li­gnée d’un ca­pi­ta­lisme sau­vage… Tout ré­cem­ment en­core, le jeune his­to­rien néer­lan­dais Rut­ger Breg­man, qui a po­pu­la­ri­sé dans son pays le concept de re­ve­nu uni­ver­sel et sort ce mois-ci ses re­vi­go­rantes Uto­pies réa­listes5 (Seuil), nous ju­rait sur France In­ter que, « en 2030, nous ne tra­vaille­rons pas plus de quinze heures par se­maine6 ». Op­ti­misme naïf ou pas, réa­lisme pro­gres­siste ou pas, l’es­sen­tiel est ailleurs… Au croi­se­ment de ces idéo­lo­gies, un cou­rant d’idées est né, qui nous in­vite à croire à une so­cié­té plus hu­maine et plus juste. De quoi com­men­cer à nous ré­con­ci­lier avec l’hu­ma­ni­té et, donc, avec nous-mêmes ! 1. « Le temps de l’al­truisme ar­rive », dans Psy­cho­lo­gies ma­ga­zine n° 333 (oc­tobre 2013) et sur Psy­cho­lo­gies.com. 2. Lire éga­le­ment notre « Bi­blio­thé­ra­pie », p. 176. 3. Causes de dé­cès re­cen­sées par l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té, 2011-2013. 4. Voir à ce su­jet l’ar­ticle de Mark Mi­cale, « Un monde de moins en moins violent ? », pu­blié dans Times Li­te­ra­ry Sup­ple­ment en mars 2012 et tra­duit par Laurent Bu­ry pour Books ( books.fr). 5. Lire éga­le­ment nos « Bonnes feuilles », p. 40. 6. Dans L’In­vi­té d’Ali Bad­dou, ven­dre­di 15 sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.