SIX RAI­SONS DE VOIR UN PSY

Psychologies - - dossier - Lu­cien Fau­ver­nier

An­goisse, dé­pres­sion, so­li­tude af­fec­tive, deuil in­sur­mon­table… Il existe d’in­nom­brables mo­tifs de consul­ta­tion, qui se ré­sument au fond à ce­lui-ci : on n’ar­rive plus à s’en sor­tir seul.

1. Je souffre trop

Mal-être, an­goisse exis­ten­tielle, apa­thie et tris­tesse. Je me dé­pré­cie. Je n’ar­rive plus à fonc­tion­ner au quo­ti­dien, au tra­vail ou en fa­mille. Je me sens agres­sé, sub­mer­gé, im­puis­sant. Je me dé­pré­cie.

2. Je suis as­sailli par un trouble bru­tal

Idées dé­li­rantes ou sui­ci­daires, at­taques d’an­goisse. J’ai peur de ne plus m’ap­par­te­nir. Dans ce cas, la consul­ta­tion d’un psy­chiatre est re­com­man­dée.

3. Mes symp­tômes s’ag­gravent

Une tris­tesse qui s’in­ten­si­fie pour se trans­for­mer en dé­pres­sion, une ti­mi­di­té qui mène au re­pli et à une forme de pho­bie so­ciale, une consom­ma­tion « fes­tive » d’al­cool ou de can­na­bis qui de­vient une ad­dic­tion. Je glisse, je sens que je perds le contrôle.

4. Je mul­ti­plie les échecs

Je constate une forme de ré­pé­ti­tion dans mon in­ca­pa­ci­té à trou­ver ma place en so­cié­té, à me faire em­bau­cher, à vivre une his­toire d’amour stable… Je vou­drais sor­tir de l’im­passe.

5. Je ne par­viens pas à sur­mon­ter un deuil ou un trau­ma­tisme

Et ce, mal­gré le temps qui passe. Je suis han­té par les faits.

6. J’as­pire à dénouer un blo­cage

J’ai pris cons­cience que quelque chose m’em­pêche de réus­sir (sport, études, tra­vail). J’ai be­soin d’une aide pour li­bé­rer mon po­ten­tiel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.