À CHAUD

Pour plus de la moi­tié des de­man­deurs d’em­ploi (53 %), le chô­mage va aug­men­ter du­rant les 5 pro­chaines an­nées. Si les re­cru­teurs sont moins pes­si­mistes sur la ques­tion, ils sont 46 % à pen­ser que la courbe du chô­mage va stag­ner, 37 % qu’elle va pro­gres­ser

Rebondir - - AU SUMMARIO -

Em­ploi : les Fran­çais sont pes­si­mistes Car­re­four s’en­gage pour l’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle Mé­tiers dan­ge­reux : quels sa­laires pour les pro­fes­sions à risques ? Em­ploi : 4 000 CDI cherchent pre­neurs

L’em­ploi est la pré­oc­cu­pa­tion pre­mière des Fran­çais. Et ils ne sont pas très op­ti­mistes quant au quin­quen­nat à ve­nir puisque 53 % des de­man­deurs d’em­ploi misent sur une hausse du chô­mage dans les cinq ans et 37 % des re­cru­teurs.

QUELLES SO­LU­TIONS ?

Pour lut­ter contre le chô­mage, plus de la moi­tié des re­cru­teurs (53 %) et 42 % des de­man­deurs d’em­ploi es­timent qu’il faut bais­ser les co­ti­sa­tions so­ciales. S’en suivent le fait d’in­ves­tir da­van­tage dans la for­ma­tion des chô­meurs (28 % des de­man­deurs d’em­ploi/ 22 % des re­cru­teurs) ou l’ins­tau­ra­tion d’un contrat unique (14 % des de­man­deurs d’em­ploi 8 % des re­cru­teurs).

QUELLES CAUSES ?

Si 38 % des de­man­deurs d’em­ploi pensent que la prin­ci­pale cause du chô­mage est que les en­tre­prises ont peur d’em­bau­cher,d’em­bau­cher 37 % des re­cru­teurs consi­dèrent qu’il s’agit d’une in­adé­qua­tion entre les for­ma­tions des chô­meurs et les be­soins des en­tre­prises. En re­vanche, l’ube­ri­sa­tion et la ro­bo­ti­sa­tion sont per­çus comme deux concepts peu in­quié­tants chez les deux types de po­pu­la­tion qui pensent que ce­la ne fe­ra ni bais­ser ni aug­men­ter le nombre de de­man­deurs d’em­ploi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.