UNE CI­TÉ OU­VERTE À DE NOM­BREUX PRO­FILS

Tour­née vers la mer, non loin des Py­ré­nées, Mont­pel­lier offre de nom­breuses op­por­tu­ni­tés d’em­ploi. Sur­tout dans le sec­teur tou­ris­tique, les ser­vices et le com­merce.

Rebondir - - DÉCOUVRIR - Pierre TOURTOIS

Avec un taux de chô­mage de 13 %, Mont­pel­lier ne semble pas être une des­ti­na­tion idéale pour les de­man­deurs d’em­ploi en quête d’un nou­veau dé­part. Mais il ne faut pas se fier à cette im­pres­sion : le mar­ché lo­cal com­porte de belles op­por­tu­ni­tés. Ain­si, se­lon une enquête me­née par l’Agence cen­trale des or­ga­nismes de sé­cu­ri­té so­ciale (Acoss), les créa­tions de postes ont été en 2015 deux fois plus sou­te­nues à Mont­pel­lier (2,2 %) que dans sa ré­gion (1,1 %). “Sur les 12 der­niers mois, 61 % des contrats si­gnés sont du­rables, dont 45 % de CDI et 16 % de CDD de plus de six mois, ce qui est en­cou­ra­geant”, com­mente Pôle em­ploi Oc­ci­ta­nie. Pour op­ti­mi­ser ses chances de trou­ver du travail, cer­tains sec­teurs sont tou­te­fois à pri­vi­lé­gier. 67 % des sa­la­riés mont­pel­lié­rains exercent dans les ser­vices, “no­tam­ment dans la san­té et l’ac­tion so­ciale, l’ad­mi­nis­tra­tion, le sou­tien (intérim, net­toyage, en­quêtes et sé­cu­ri­té)”, pré­cise l’enquête “Éclai­rages et syn­thèses” de juillet 2017, me­née par Pôle em­ploi.

Ain­si, le sec­teur ter­tiaire re­crute ré­gu­liè­re­ment des as­sis­tants de di­rec­tion, des se­cré­taires, aus­si bien en CDI qu’en CDD, mais aus­si des aides à do­mi­cile. “Le sup­port aux en­tre­prises, l'ad­mi­nis­tra­tion et l’aide aux per­sonnes peinent ré­gu­liè­re­ment à trou­ver les bons pro­fils à Mont­pel­lier, faute de main-d'oeuvre ou

de qua­li­fi­ca­tion”, pré­cise Pôle em­ploi Oc­ci­ta­nie. Avec 13 % des postes créés dans la ville, les com­merces sont éga­le­ment dy­na­miques, no­tam­ment grâce à des ga­le­ries mar­chandes bien si­tuées comme le Po­ly­gone ou Odys­seum, ac­ces­sibles à pied à par­tir de l’hy­per­centre. Et le fu­tur éco­quar­tier de Cas­tel­nau-leLez (nord-est de la ville), au po­si­tion­ne­ment fa­mi­lial, ren­for­ce­ra en­core la donne avec 600 m2 pré­vus pour des ma­ga­sins.

UNE IN­DUS­TRIE PEU DY­NA­MIQUE

À l’in­verse, l’in­dus­trie re­crute moins, ce sec­teur re­pré­sen­tant seule­ment 8 % des em­bauches, contre 16 % dans la ré­gion. “En s’éloi­gnant du centre-ville, on aug­mente ses chances de trou­ver un em­ploi dans l’in­dus­trie. Ré­cem­ment, j’ai pla­cé des tech­ni­ciens spé­cia­listes de la main­te­nance aé­ro­nau­tique. Mais mal­gré tout, la ville et sa ré­gion sont plu­tôt por­tées sur le BTP, les trans­ports et la lo­gis­tique”, ana­lyse Flo­rian Bis­quer­ra, char­gé d’af­faires au sein de Lea­der Intérim. Une ten­dance confir­mée dans les chiffres par Pôle em­ploi Oc­ci­ta­nie : “Dans un pé­ri­mètre de 30 ki­lo­mètres au­tour de Mont­pel­lier, la cons­truc­tion pèse 10 % des postes, le trans­port 6 % et la main­te­nance 5 %. Soit en tout un em­ploi sur 5.” Le dy­na­misme du sec­teur du BTP de­vrait se confir­mer, no­tam­ment en rai­son des fu­turs tra­vaux liés au pro­lon­ge­ment des lignes de tram­way vers la mer et de la cons­truc­tion pro­chaine du fu­tur stade de football Louis Ni­col­lin. “En ce mo­ment, je re­cherche des gens qua­li­fiés, no­tam­ment des chefs d‘équipe et des tech­ni­ciens en main­te­nance aé­ro­nau­tique. Mais sans di­plôme, il est pos­sible aus­si de trou­ver du travail, par exemple comme ma­noeuvre po­ly­va­lent. Le plus

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.