Prendre contact avec les ins­tances pro­fes­sion­nelles de mon sec­teur

Si l’en­semble des do­maines d’ac­ti­vi­tés ne sont pas tous struc­tu­rés, en­trer en contact avec cer­taines or­ga­ni­sa­tions, as­so­cia­tions ou syn­di­cats pour­rait bien vous ou­vrir de nou­velles portes.

Rebondir - - COACHING - Ma­rie ROQUES

Lorsque em­ploi, l’onon a re­cher­che­ten­dance à un se tour­ner vers les en­tre­prises de son sec­teur d’ac­ti­vi­té et po­ten­tiels re­cru­teurs. Or, pour élar­gir vos ho­ri­zons, il peut être in­té­res­sant de vous rap­pro­cher des ins­tances pro­fes­sion­nelles de votre do­maine. “Tout dé­pend du sec­teur, sou­ligne d’em­blée, Ar­men Ti­mourd­jian, di­ri­geant de Pers­pec­tive RH, ca­bi­net spé­cia­li­sé dans le conseil, le coaching et la for­ma­tion. Dans cer­tains, il va être fa­cile d’iden­ti­fier les prin­ci­paux ac­teurs, mais ce n’est pas le cas par­tout.” Et de ci­ter l’exemple de la res­tau­ra­tion, de l’in­dus­trie ou en­core des ser­vices à la per­sonne où les fé­dé­ra­tions et autres syn­di­cats sont non seule­ment fa­ci­le­ment iden­ti­fiables, mais aus­si très ac­tifs. “Dans d’autres do­maines, c’est la culture du net­wor­king qui va pri­mer”, illustre Ar­men Ti­mourd­jian. Dans tous les cas, il est conseillé de ne pas for­cé­ment s’en­fer­mer dans un sec­teur d’ac­ti­vi­té. Ce­la li­mite, lo­gi­que­ment, le nombre d’op­por­tu­ni­tés. Une fois les prin­ci­pales or­ga­ni­sa­tions iden­ti­fiées, il peut être in­té­res­sant de se rendre sur

les groupes Lin­kedIn et Via­deo cor­res­pon­dants. “Elles sont sou­vent pré­sentes sur ces plate-formes et ce­la vous per­met­tra de faire une veille de l’em­ploi. En les sui­vant, vous pour­rez par exemple être in­vi­té au pro­chain apé­ri­tif ou vous abon­ner à la news­let­ter de l’or­ga­ni­sa­tion.”

FIEZ-VOUS AUX LA­BELS

En de­hors des ré­seaux so­ciaux pour ap­pro­cher fé­dé­ra­tions, as­so­cia­tions, grou­pe­ments et syn­di­cats, il est conseillé de vous or­ga­ni­ser à l’aide d’un ré­tro-plan­ning, de bien iden­ti­fier votre sec­teur et de voir en fonc­tion quels se­raient les ac­teurs les plus ef­fi­caces. Vous pour­rez, pour ce­la, vous fier à cer­tains la­bels spé­ci­fiques à la fois aux sec­teurs et aux ré­gions qui ap­portent du cré­dit et du sé­rieux aux or­ga­ni­sa­tions. En­suite, il vous est pos­sible de les ap­pro­cher en vous dé­pla­çant di­rec­te­ment dans leurs lo­caux. “Par­fois, la per­sonne à l’ac­cueil est très bien ren­sei­gnée et vous pour­rez avoir avec elle un échange dé­jà construc­tif ”, ex­pose Ar­men Ti­mourd­jian. Uti­li­sez, en­suite, les mails, cour­riers sans ou­blier une veille Fa­ce­book. “Faites une liste de tous les contacts in­té­res­sants et or­ga­ni­sez-vous dans le temps.” À no­ter que pour la plu­part des ac­teurs qui pour­ront vous être utiles, des in­for­ma­tions sont fa­ci­le­ment dis­po­nibles sur In­ter­net et aus­si par té­lé­phone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.