LOST IN TRANSLATION

S un pro­blème ?

Rebondir - - AU SOMMAIRE - Par Anas­ta­sia AU­TRET, res­pon­sable pé­da­go­gique For­ma 2+

Même si ce­la peut sem­bler évident, beau­coup de Fran­çais ont en­core du mal à pro­non­cer la lettre “s”, dans les noms au plu­riel. En an­glais, entre le sin­gu­lier et le plu­riel, la dif­fé­rence s’en­tend ! En re­vanche, pas de “s” après des noms in­dé­nom­brables : li­quides (juice, wa­ter), masses (sand, mo­ney), concepts abs­traits (peace and love), mais aus­si cer­taines choses qui sont dé­nom­brables en fran­çais : per­mis­sion, ac­co­mo­da­tion, in­for­ma­tion, da­mage, lug­gage, re­search, pro­gress, ad­vice, be­ha­viour, evi­dence… Autre rap­pel de base, en conju­guant un verbe à la 3e per­sonne du pré­sent simple, il faut mettre un s et le pro­non­cer : he writes, she says, it works.

Pas de “s” aux ad­jec­tifs, ils sont in­va­riables : … Other new col­leagues. En an­glais, les ad­jec­tifs s’écrivent tou­jours de la même fa­çon, ils ne s’ac­cordent pas avec le nom, con­trai­re­ment au fran­çais. De même pour les ad­jec­tifs conte­nant un nombre au plu­riel, l’ad­jec­tif reste sin­gu­lier, comme dans “a 43-year old tea­cher”, “a

four-mile walk”.

La pos­ses­sion est mar­quée par une apostrophe + S après un nom au sin­gu­lier et à l’in­verse par un S + apostrophe au

plu­riel. “My col­league’s boss is al­so my col­leagues’ boss”. Quand quelque chose ap­par­tient à plu­sieurs per­sonnes, le ‘s n’ap­pa­raît qu’une fois, après le der­nier nom ci­té : “Ma­ry and John’s boss”. C’est l’oc­ca­sion de rap­pe­ler que le cas pos­ses­sif en an­glais peut ser­vir pour ex­pri­mer l’ap­par­te­nance quand le pos­ses­seur est un être ani­mé, mais dé­trom­pez-vous, pas seule­ment ! “a month’s ho­li­day”. to­day’s new­pa­per, Wed­nes­day’s mee­ting. At Pe­ter’s, at the but­cher’s, Ja­pan’s au­to­mo­bile in­dus­try, Lon­don’s mu­seums.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.