Va­cances, j’ou­blie tout !

Rebondir - - ÉDITO - Aline GÉ­RARD, ré­dac­trice en chef.

Par­cou­rir les sites de pe­tites an­nonces, se te­nir in­for­mé de l’ac­tua­li­té des en­tre­prises pour en­voyer des can­di­da­tures spon­ta­nées per­ti­nentes, re­tra­vailler son CV, faire des re­lances et du ré­seau… Re­cher­cher un em­ploi est un tra­vail à plein temps ! Pas éton­nant donc que vous res­sen­tiez vous aus­si le dé­sir de prendre quelques jours pour cou­per et sor­tir de la rou­tine. Au­cune rai­son de culpa­bi­li­ser. À condi­tion de vous être or­ga­ni­sé en ayant no­tam­ment pré­ve­nu Pôle em­ploi, pro­fi­tez de l’oc­ca­sion pour changer d’air. Même sans al­ler très loin, pre­nez du temps pour vous, vos amis, votre fa­mille. Et si vous ne pou­vez pas par­tir, cas­sez les ha­bi­tudes. Ce­la vous per­met­tra de re­char­ger les bat­te­ries et de re­trou­ver la mo­ti­va­tion. D’au­tant que les sor­ties cultu­relles ou les voyages peuvent aus­si créer des points com­muns avec un fu­tur re­cru­teur lors d’un en­tre­tien (lire p. 78). Si les va­cances sont sa­lu­taires, pas ques­tion ce­pen­dant d’ar­rê­ter vos re­cherches du­rant deux mois sous pré­texte que la France tourne au ra­len­ti. Voir le temps dé­fi­ler fi­nit par de­ve­nir source de stress. Sur­tout, ce se­rait pas­ser à cô­té d’op­por­tu­ni­tés. Outre les jobs d’été qui peuvent mettre le pied à l’étrier (lire p. 41), les mois de juillet et août sont une for­mi­dable oc­ca­sion de joindre des em­ployeurs moins dé­bor­dés et de faire face à une con­cur­rence plus faible sur un même poste (lire p. 77). Peut-être que ces jours de re­pos se­ront aus­si pour vous l’oc­ca­sion de vous in­ter­ro­ger sur les moyens de don­ner un nou­veau souffle à votre re­cherche. Et que ger­me­ra dans votre es­prit l’idée de dé­mé­na­ger dans une ré­gion plus pro­pice pour dé­cro­cher un poste. Si cette so­lu­tion pour­rait s’avé­rer payante, pre­nez garde à la pré­ci­pi­ta­tion et à la fausse bonne idée qui naît par­fois au dé­tour d’échanges d’une soi­rée d’été. Même si vous n’avez au­cune en­vie de re­par­tir de votre lieu de vil­lé­gia­ture et que vous ima­gi­nez tout quit­ter pour vous y ins­tal­ler, pro­cé­dez avec mé­thode (re­trou­vez notre dos­sier p. 20). Va­cances, j’ou­blie tout ! Sauf la rai­son…

“Même sans al­ler très loin, pre­nez du temps pour vous, vos amis, votre fa­mille”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.