EN EN­TRE­TIEN

Face à un re­cru­teur, il vous est peut-être dé­jà ar­ri­vé d’être à l’aise et de vou­loir faire ap­pel à votre sens de l’hu­mour pour ré­pondre à une ques­tion. Si ce­la peut être une bonne idée, at­ten­tion de le faire à bon es­cient et avec le bon in­ter­lo­cu­teur…

Rebondir - - AU SOMMAIRE - Ca­mille BOULATE

Peut-on faire de l’hu­mour ?

Uti­li­ser l’hu­mour lors d’un en­tre­tien d’em­bauche peut être une bonne fa­çon de se dé­bar­ras­ser du stress. Mais avant de vous je­ter à l’eau, soyez at­ten­tif à l’in­ter­lo­cu­teur qui se trouve face à vous. “Dans tout en­tre­tien d’em­bauche, il faut s’adap­ter à la per­sonne qui vous re­çoit, in­siste Ana Fer­nan­dez, di­ri­geante du ca­bi­net Ener­gy­coa­ching. C’est d’au­tant plus le cas avec l’hu­mour.” Par exemple, si le re­cru­teur est plus vieux que vous et oc­cupe une haute fonc­tion, soyez vi­gi­lant. “Parce que l’on n’est pas tous sen­sibles au même hu­mour, nous n’avons pas tous les mêmes ré­fé­rences, pré­vient la coach. Une tour­nure peut faire rire un re­cru­teur A mais n’au­ra pas le même ef­fet sur un re­cru­teur B.”

“Il faut le faire tout en gar­dant le res­pect de l’autre et en uti­li­sant le bon ton !”

RES­TER RES­PEC­TUEUX

Et quand vous sou­hai­tez uti­li­ser l’hu­mour lors de vos échanges avec un fu­tur em­ployeur, ne le faites pas dès le dé­but. “Ce­la vien­dra plu­tôt vers la fin de l’en­tre­tien, lorsque l’at­mo­sphère est un peu plus dé­ten­due, as­sure Ana Fer­nan­dez. Sur­tout, faites-le uni­que­ment si vous en avez l’op­por­tu­ni­té.” Uti­li­ser l’hu­mour par exemple lorsque le re­cru­teur vous pose une ques

tion im­promp­tue ou qui vous dé­sta­bi­lise peut être une so­lu­tion. “Comme une bouée de sau­ve­tage, pré­cise Ana Fer­nan­dez. Ce­la per­met au re­cru­teur de consta­ter votre flexi­bi­li­té. Mais at­ten­tion : il faut le faire tout en gar­dant le res­pect de l’autre et en uti­li­sant le bon ton !”

ÊTRE PER­TI­NENT

Autre con­seil : ne pas rire de son propre hu­mour. En ef­fet, il peut ar­ri­ver qu’un re­cru­teur ne com­prenne pas votre ré­fé­rence ou votre jeu de mot. “Ne lui faites pas sen­tir qu’il est bête, in­siste Ana Fer­nan­dez. Et évi­tez

cer­tains su­jets comme la religion ou la po­li­tique qui res­tent des thématiques sen­sibles.” Et si vous n’êtes pas à l’aise avec l’hu­mour, ne vous for­cez pas. Ce n’est ab­so­lu­ment pas un pas­sage obli­gé pour réus­sir son en­tre­tien d’em­bauche. Au contraire. Le faire à bon es­cient est es­sen­tiel. “Puis uti­li­ser l’hu­mour dé­pend aus­si du

ca­rac­tère du can­di­dat, as­sure la coach. Il faut oser et ce­la im­plique d’avoir confiance en soi. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde !”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.