LA BOU­LAN­GE­RIE-P­TIS­SE­RIE PEINE À TROU­VER DES CAN­DI­DATS

Rebondir - - DÉCOUVRIR -

Si l’al­ter­nance est un moyen es­sen­tiel pour re­cru­ter et for­mer des ta­lents dans le do­maine de la bou­lan­ge­rie-pâ­tis­se­rie, le sec­teur, qui représente 40 000 em­plois, fait face à une ca­rence de can­di­dats se­lon Mat­thieu Labbe, dé­lé­gué gé­né­ral de la FEB (Fé­dé­ra­tion des en­tre­prises de bou­lan­ge­rie). “Nous sommes dans une si­tua­tion très an­xio­gène pour les en­tre­prises, no­tam­ment sur les postes de tech­ni­ciens de main­te­nance pour les ma­chines in­dus­trielles, mais aus­si sur

ceux de boulangers-pâ­tis­siers.” Chaque an­née, les en­tre­prises membres de la fé­dé­ra­tion au­raient en ef­fet be­soin de re­cru­ter plu­sieurs mil­liers d’ap­pren­tis. Faute de trou­ver les can­di­dats, cer­taines se tournent vers l’in­té­rim. La rai­son de cette pé­nu­rie de main d’oeuvre qua­li­fiée se­lon Mat­thieu Labbe : la mau­vaise image de l’al­ter­nance mais aus­si du mé­tier, en dé­pit de gros ef­forts consen­tis pour amé­lio­rer les condi­tions de tra­vail : “C’est un mé­tier d’ave­nir qui s’ap­puie sur le sa­voir-faire fran­çais, avec de vraies pers­pec­tives d’évo­lu­tion comme l’en­tre­pre­neu­riat”, af­firme Mat­thieu Labbe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.