“C’EST UN MÉ­TIER TRÈS PHY­SIQUE”

AU­DREY SCHWARTZ, ANI­MA­TRICE DE PRO­JET SÉ­CU­RI­TÉ COM­MU­NI­CA­TION CHEZ SONEPAR

Rebondir - - UN SECTEUR À LA LOUPE -

Après des études de com­merce et de ma­na­ge­ment, Au­drey Schwartz tra­vaille pen­dant dix ans dans le mar­ke­ting. Un jo­li par­cours pro­fes­sion­nel, mais la vie de bu­reau fi­nit par lui pe­ser. “J’avais be­soin d’ex­pé­ri­men­ter des choses plus concrètes et ma­nuelles”, confie la jeune femme. Elle se lance alors dans un CAP Élec­tri­ci­té et dé­couvre un uni­vers qui la pas­sionne, mais qui est do­mi­né par les hommes : “J’ai sen­ti une grande ac­cep­ta­tion de la part de mes col­lègues mas­cu­lins, qui sont heu­reux de voir ar­ri­ver des femmes dans la pro­fes­sion. En re­vanche, les in­fra­struc­tures ne sont pas adap­tées (ves­tiaires, sa­ni­taires…) tant sur les chan­tiers que dans les éta­blis­se­ments de for­ma­tion.” Autre désa­gré­ment pour Au­drey Schwartz, elle se blesse pen­dant son

apprentissage : “C’est un mé­tier très phy­sique, où on passe beau­coup de temps ac­crou­pi. Mais j’ai re­çu plu­sieurs offres de tra­vail alors que j’étais en­core à l’école, ce qui m’a per­mis de re­bon­dir sur un poste in­té­res­sant au contact des four­nis­seurs, où ma connais­sance du ter­rain m’est très utile. Les en­tre­prises sont friandes de ma double com­pé­tence.” Au­jourd’hui jeune ma­man, Au­drey compte bien par la suite re­tour­ner sur des chan­tiers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.