À CHAUD

Si les ins­crip­tions en pre­mière an­née se sta­bi­lisent, le nombre d’ap­pren­tis ba­che­liers aug­mente, mal­gré d’im­por­tantes dis­pa­ri­tés ré­gio­nales et sec­to­rielles.

Rebondir - - AU SOMMAIRE -

- L’ap­pren­tis­sage a la cote au­près des ba­che­liers et des ar­ti­sans - L’IA pour­rait créer 58 mil­lions de nou­veaux em­plois d’ici 2022 - La plate-forme d’e-lear­ning Ko­ko­roe dé­ve­loppe un par­te­na­riat avec Pôle em­ploi

En 2016-2017, 73 325 ap­pren­tis ont dé­mar­ré la pré­pa­ra­tion d’un di­plôme. Se­lon le ba­ro­mètre Ins­ti­tut Su­pé­rieur des Mé­tiers-MAAF de l’ar­ti­sa­nat, c’est un chiffre stable par rap­port à l’an­née pré­cé­dente alors qu’il avait di­mi­nué de 13 % entre 2012 et 2015. Avec un to­tal de 412 280 ap­pren­tis sco­la­ri­sés en France, on peut dire que les en­tre­prises ar­ti­sa­nales aiment l’ap­pren­tis­sage. Elles en ont for­mé et em­ployé 144 270, soit 35 % de l’en­semble des ap­pren­tis au plan na­tio­nal. Ce suc­cès se re­trouve éga­le­ment au­près des ba­che­liers. En ef­fet, entre 2012-2013 et 2016-2017, une hausse de 5 points est ob­ser­vée : 12 200 ap­pren­tis dé­mar­rant la pré­pa­ra­tion d’un di­plôme dans une en­tre­prise ar­ti­sa­nale étaient dé­ten­teurs du bac ou équi­valent (soit 16 %, contre 11 % en 2012-2013).

BOU­LAN­GE­RIE, P­TIS­SE­RIE, BOU­CHE­RIE

Par­mi eux, 3 000 se ré­orientent et pré­parent un CAP. 7 040 sont en pour­suite d’études et dé­marrent un di­plôme de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur, prin­ci­pa­le­ment un BTS. Ca­the­rine Elie, di­rec­trice des études et du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de l’ISM, ex­plique : “C’est une ten­dance qui de­vrait per­du­rer. Avec l’élé­va­tion gé­né­rale du ni­veau de for­ma­tion, de plus en plus de jeunes n’en­vi­sagent vrai­ment leur orien­ta­tion pro­fes­sion­nelle qu’à l’is­sue du bac. Cette dy­na­mique s’ex­plique aus­si par une re­va­lo­ri­sa­tion des mé­tiers de l’ar­ti­sa­nat dans l’opi­nion pu­blique et sans doute, pour cer­tains, par une déception visà-vis des autres fi­lières uni­ver­si­taires”. Avec 4 590 en­trées en ap­pren­tis­sage en 2016, le CAP Bou­lan­ge­rie reste le di­plôme le plus at­trac­tif dans le sec- teur de l’ali­men­ta­tion, sui­vi par le CAP Bou­che­rie et la Men­tion Com­plé­men­taire Pâ­tis­se­rie, gla­ce­rie, cho­co­lat & confi­se­rie (res­pec­ti­ve­ment 1 810 et 1 210 ins­crip­tions en pre­mière an­née d’ap­pren­tis­sage en 2016).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.