“ON TRA­VAILLE EN ÉQUIPE, C’EST CE­LA LE PLUS IM­POR­TANT”

Rebondir - - DÉCOUVRIR -

Au­jourd’hui édu­ca­trice de jeunes en­fants, Ca­ro­line De­hé a pas­sé trois mois en Fin­lande à Tur­ku, une ville étu­diante si­tuée sur la côte sud-ouest du pays. “Là-bas, je tra­vaillais dans un jar­din d’en­fants qui ac­cueillait des pe­tits de 1 à 6 ans, ex­plique-t-elle. Les pays du Nord sont re­con­nus dans le sec­teur de la pe­tite en­fance et no­tam­ment ré­pu­tés pour avoir une vi­sion bien­veillante. L’en­fant a la même place que l’adulte”. Elle as­sure éga­le­ment que dans le mi­lieu pro­fes­sion­nel, la culture et les ha­bi­tudes sont très dif­fé­rentes de ce que l’on peut ob­ser­ver en France. “Les Fin­lan­dais sont plus dis­crets que nous, ils ont be­soin d’un long temps d’adap­ta­tion, re­late Ca­ro­line De­hé. Le rythme n’est pas le même. Il fait nuit à 16h, ils se lèvent beau­coup plus tôt, les ma­mans res­tent en congé ma­ter­ni­té pen­dant un an et les pa­pas sont très im­pli­qués.” Elle ex­plique éga­le­ment que la hié­rar­chie a peu de place dans le mi­lieu pro­fes­sion­nel. “On tra­vaille en équipe, c’est ce­la le plus im­por­tant, as­sure-t-elle. Ce sont aus­si des va­leurs que l’on peut trou­ver en France.” Ca­ro­line De­hé a éga­le­ment pu ob­ser­ver qu’en Fin­lande, le té­lé­tra­vail est fa­ci­li­té et les ho­raires beau­coup plus souples. “Con­trai­re­ment à la France, si on reste au bu­reau jus­qu’à 20h, c’est qu’on ne fait pas bien son bou­lot !”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.