JE M’OC­CUPE DE MOI

Alors que le dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel amorce dou­ce­ment son tour­nant nu­mé­rique, le pod­cast semble le plus adap­té pour se concen­trer sur soi. Le mo­ment de lâ­cher prise ?

Rebondir - - AU SOMMAIRE - Ni­co­las Mo­nier

Pod­cast, une bulle de mo­ti­va­tion

Si avec l’avè­ne­ment du di­gi­tal, les choses ont ten­dance à s’ac­cé­lé­rer et à se dé­ma­té­ria­li­ser, elles peuvent aus­si prendre une tour­nure tout à fait dif­fé­rente. Le nu­mé­rique ayant hor­reur du vide, le sec­teur du dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel ne pou­vait lais­ser éter­nel­le­ment la place va­cante. Avec le pod­cast, il est dé­sor­mais pos­sible de se concen­trer sur soi, au tra­vers de fi­chiers le plus souvent au­dio, dis­po­nibles sur des plates-formes comme iTunes, Sound­cloud ou en­core Spo­ti­fy. Les in­ti­tu­lés, sé­dui­sants, ont vo­ca­tion à faire sens pour le fu­tur au­di­teur : “5 étapes pour prendre du re­cul sur les si­tua­tions dif­fi­ciles”, “At­teindre plus fa­ci­le­ment ses ob­jec­tifs” ou bien en­core “Aug­men­ter et gé­rer son ni­veau d’éner­gie au quo­ti­dien”. La liste est longue ! “Pour moi les pod­casts de dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel à vi­sée pro­fes­sion­nelle sont ceux qui abordent les thèmes de l’ef­fi­ca­ci­té, de la per­for­mance, de la pro­duc­ti­vi­té ou bien en­core de la ges­tion des émo­tions et du stress”, ex­plique Florent Fu­sier, en­sei­gnant en PNL (Pro­gram­ma­tion neu­ro-lin­guis­tique) et au­teur du blog “Pi­lote ta vie”. Et ce der­nier d’ajou­ter : “Le monde pro­fes­sion­nel a bien évi­dem­ment be­soin de dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel. Le terme per­son­nel fait sim­ple­ment ré­fé­rence, à mes yeux, au fait de tra­vailler sur soi. Ce qui me pa­raît to­ta­le­ment adap­té et né­ces­saire dans le monde pro­fes­sion­nel d’au­jourd’hui.”

UN RYTHME D’ÉCOUTE ADAP­TÉ À CHA­CUN

“Mon ob­jec­tif est qu’en 1 heure d’écoute, mon au­di­toire ap­prenne un maxi­mum de choses de mon in­vi­té via son ex­pé­rience et ses conseils. C’est un peu comme d’avoir un men­tor à dis­tance !”, note Pau­line Lai­gneau créa­trice du pod­cast “Le Gra­tin”. Ce der­nier se veut pen­sé comme “une conver­sa­tion sur le suc­cès” au­tour d’in­vi­tés ins­pi­rants. Ré­cem­ment Au­gus­tin Pa­luel-Mar­mont, co­fon­da­teur de Mi­chel & Au­gus­tin ou bien le lieu­te­nant co­lo­nel Marc Schef­fler, pi­lote sur Mi­rage 2000 dans l’ar­mée de l’air. Bien évi­dem­ment, la ques­tion du rythme d’écoute des pod­casts doit se po­ser. Pour ré­su­mer, il faut pri­vi­lé­gier tous les mo­ments où son cer­veau n’est pas uti­li­sé à 100 %. “Quand vous êtes dans le mé­tro ou bien en train de cui­si­ner, de des­si­ner, de re­pas­ser ou en fai­sant du sport. En somme, toute ac­ti­vi­té qui né­ces­site de faire quelque chose mais de fa­çon un peu au­to­ma­tique. Alors et seule­ment alors, vous pour­rez en pro­fi­ter pour écouter en même temps et avec plai­sir un pod­cast !”, pour­suit Pau­line Lai­gneau

UNE MÉ­THODE COM­PLÉ­MEN­TAIRE

Le pod­cast n’est néan­moins pas une ré­ponse à tout. Il convient de rendre à Cé­sar ce qui est à Cé­sar. Et prendre cette mé­thode pour ce qu’elle est : un éclai­rage, une prise de conscience, une ré­flexion souvent et par­fois une re­mise en ques­tion. “C’est un plus ! Mais le pod­cast ne rem­place pas un ac­com­pa­gne­ment avec un coach. Bien qu’en cer­taines oc­ca­sions, il puisse don­ner des clés d’au­to­coa­ching. Comment se gé­rer soi-même dans des si­tua­tions pré­cises”, ajoute Florent Fu­sier. Même constat pour Pau­line Lai­gneau : “Le pod­cast n’est pas un re­mède à tout. Il per­met de se po­ser des ques­tions, d’ap­prendre des autres mais il ne rem­place en rien un ac­com­pa­gne­ment pro­fes­sion­nel ou psy­cho­lo­gique en cas de be­soin.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.