SUGARLAND La face ca­chée du sucre

L’ali­men­ta­tion « saine » ? Une vaste fu­mis­te­rie ! C’est ce que dé­montre le livre le plus dé­ca­pant du mo­ment.

Regal Hors-série - - CHAUD - TEXTE HÉ­LÈNE PIOT

Que le sucre soit par­tout, on le sa­vait dé­jà. Mais pas à ce point… Da­mon Ga­meau, ac­teur et réa­li­sa­teur aus­tra­lien, a me­né une ex­pé­rience unique : se nour­rir uni­que­ment d’ali­ments es­tam­pillés « sains » pen­dant 8 se­maines. Au­cune barre cho­co­la­tée, zé­ro bon­bon, glace ou so­da, mais des barres de cé­réales, des yaourts et des sauces al­lé­gés, des com­potes et des jus de fruits sans sucre ajou­té, des muf­fins pauvres en graisse, des figues et abri­cots secs, des cra­ckers au sé­same, du pou­let sauce so­ja…

La ma­la­die du foie gras

Pre­mière dé­cou­verte : avec au­tant de ca­lo­ries qu’avant, il n’est pas ras­sa­sié. Car toutes les ca­lo­ries ne se valent pas : le corps ne trans­forme pas de la même fa­çon 300 ca­lo­ries de pois­son et 300 ca­lo­ries de ham­bur­ger-frites. Deuxième constat, tout aus­si im­mé­diat : son hu­meur et son éner­gie jouent au yoyo. Mais c’est la ra­pi­di­té du pro­ces­sus de dé­gra­da­tion de sa san­té qui ef­fraie le plus. Dès 3 se­maines, il dé­ve­loppe une stéa­tose hé­pa­tique, ou ma­la­die du foie gras. Au bout de 60 jours, il a pris plus de 8 kg et 11 cm de tour de taille. Son in­su­line a grim­pé en flèche, il a un pré­dia­bète, sa peau s’est ter­nie et son im­mu­ni­té s’est ef­fon­drée. Comment une ali­men­ta­tion en ap­pa­rence équi­li­brée par­vient- elle à un tel dé­sastre ? Ca­mé­ra à l’épaule ( Sugarland est aus­si un film), Da­mon est par­ti cher­cher les ex­pli­ca­tions. Dans le bush aus­tra­lien pour com­men­cer, puis du nord au sud des États- Unis…

Tous dro­gués ?

De ses ren­contres avec les cher­cheurs et les mé­de­cins les plus poin­tus sur ces ques­tions, il res­sort que le grand res­pon­sable s’ap­pelle fruc­tose. Que tous les sucres : brun, blanc, mé­lasse, jus de fruit concen­tré et même le miel, ont un ef­fet né­faste sur la san­té. Qu’ils consti­tuent une drogue dure, à la­quelle les dea­lers de l’in­dus­trie ali­men­taire ont tout in­té­rêt à nous main­te­nir ac­cros. Avant de ter­mi­ner sur cette bonne nou­velle : on peut dé­cro­cher… Ca­ri­ca­tu­ral ? Un peu, bien sûr, comme avant lui le film Su­per Size Me, no­tam­ment vu d’Eu­rope où nous consom­mons tout de même moins de junk food qu’aux USA, par exemple. Mais pas tant que ça : les mau­vaises ha­bi­tudes s’ac­quièrent vite, sur­tout plan­quées der­rière une éti­quette ver­tueuse.

CE QU’IL MANGE PEN­DANT L’EX­PÉ­RIENCE

CE QU’IL MANGEAIT AVANT L’EX­PÉ­RIENCE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.