La figue

Le fruit des dé­lices

Regal - - Sommaire -

1 CHARNUE ET DÉ­LI­CATE

Le fi­guier n’a pas de fleur... et pour cause, elle est ca­chée à l’in­té­rieur de la figue ! Blanches ou vio­lettes, toutes les va­riétes de figues sont an­ciennes. Les arbres de la fa­mille du mû­rier sont rus­tiques et n’ont pas fait l’ob­jet d’hy­bri­da­tion. La figue est fra­gile et craint toute ma­ni­pu­la­tion. Aus­si­tôt cueillie, elle doit par­tir en ca­gettes en di­rec­tion des étals. Cette ur­gence ex­plique son prix éle­vé. En pleine sai­son, à la mi-août, ou­bliez les figues im­por­tées. Cueillies à ma­tu­ri­té, les nôtres sont in­com­pa­rables !

2 ZÉ­RO DÉ­CHETS

Ne vous in­quié­tez pas du suc blanc qui perle au ni­veau du pé­don­cule, il at­teste sa fraî­cheur. Qu’elle soit blanche ou vio­lette, tout se mange dans la figue, vous n’avez rien à re­ti­rer. Bien pleine, elle doit pré­sen­ter une peau lisse et souple, avec une queue ferme. Elle se garde de pré­fé­rence à tem­pé­ra­ture am­biante jus­qu’à 2 à 3 jours après l’achat. À ma­tu­ri­té, elle se fen­dille, puis flé­trit. Évi­tez le ré­fri­gé­ra­teur et, bien plus en­core, le congé­la­teur. Ça ne lui réus­sit pas du tout !

3 CRUE OU CUITE

Fraîche et crue, ser­vez-la en quar­tiers dans vos sa­lades su­crées ou sa­lées. En ac­com­pa­gne­ment, poê­lez-la ra­pi­de­ment na­ture. Avec du vi­naigre et de l’oi­gnon, vous ob­te­nez un chut­ney idéal pour foie gras ou ma­gret. En des­sert, pen­sez à la rô­tir 10 min au four à 180 °C après l’avoir in­ci­sée au som­met. Vous glis­se­rez miel ou mas­car­pone en cours de cuis­son. Faites-la com­po­ter aus­si en­tière en la plon­geant dans un sirop aro­ma­ti­sé, chauf­fé 5 min. Ses amis : va­nille, cannelle, poivre, agrumes...

Ci­tée dans la Bible, elle se cultive de­puis des mil­lé­naires. Elle ar­rive en Gaule avec Jules César. Louis XIV en veut à Ver­sailles, d’où sa pré­sence en Ile-deF­rance. Mais l’ex­cel­lence du fruit reste au sud de la Loire! La figue de Sol­liès pros­père entre Tou­lon et Hyères, dans la val­lée du Ga­peau. Elle re­pré­sente l’es­sen­tiel de la pro­duc­tion fran­çaise. Cette va­rié­té, Bour­jas­sotte noire, bé­né­fi­cie de­puis 2011 d’une AOP qui ga­ran­tit sa ty­pi­ci­té et sa qua­li­té. À sa­vou­rer de miaoût à fin oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.