UN GÉ­RANT SUR­EN­DET­TÉ DOIT PAYER SES CO­TI­SA­TIONS URSSAF

RF Conseil - - Charges Sociales -

L’URSSAF peut pour­suivre un gé­rant sur­en­det­té en paie­ment de ses co­ti­sa­tions, même s’il a bé­né­fi­cié d’une me­sure de ré­ta­blis­se­ment per­son­nel.

LES EF­FETS D’UN RÉ­TA­BLIS­SE­MENT PER­SON­NEL

Un gé­rant ma­jo­ri­taire de SARL en grande dif­fi­cul­tés fi­nan­cières sai­sit la com­mis­sion de surendettement des par­ti­cu­liers. Sa si­tua­tion étant ir­ré­mé­dia­ble­ment com­pro­mise, le juge pro­nonce à son en­contre une me­sure de ré­ta­blis­se­ment per­son­nel sans li­qui­da­tion. Au­tre­ment dit, toutes ses dettes non pro­fes­sion­nelles sont ef­fa­cées. C’est cet ar­gu­ment qu’il op­pose à L’URSSAF pour re­fu­ser de payer ses co­ti­sa­tions per­son­nelles des­ti­nées à as­su­rer sa cou­ver­ture so­ciale. À tort.

CRÉANCE PRO­FES­SION­NELLE

Les co­ti­sa­tions et contri­bu­tions re­cou­vrées par L’URSSAF au­près des gé­rants ma­jo­ri­taires de SARL sont as­sises sur le re­ve­nu de leur ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle et ver­sées au titre d’une ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelles ; il s’agit donc d’une dette pro­fes­sion­nelle qui ne peut être ef­fa­cée dans le cadre d’un ré­ta­blis­se­ment per­son­nel. L’URSSAF peut donc en­core en de­man­der le ver­se­ment.

Source. Cass. Avis 8 juillet 2016, n° 16007

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.