PFU : LA SIM­PLI­FI­CA­TION N’EST PAS AU REN­DEZ-VOUS

RF Conseil - - Dossier -

À par­tir du 1er jan­vier 2018, les in­té­rêts et di­vi­dendes se­raient, sauf ex­cep­tion, sou­mis au PFU re­grou­pant L’IR (12,8 %) et les pré­lè­ve­ments so­ciaux (17,2 %) soit 30 % au to­tal. Mais comme ac­tuel­le­ment, l’im­po­si­tion de ces re­ve­nus in­ter­vien­drait en deux temps. Tout d’abord, lors de leur per­cep­tion, ces re­ve­nus su­bi­raient, outre les pré­lè­ve­ments so­ciaux de 17,2 %, un pré­lè­ve­ment for­fai­taire non li­bé­ra­toire cor­res­pon­dant à 12,8 % de leur mon­tant brut (au lieu de 21 % pour les di­vi­dendes et 24 % pour les in­té­rêts). Ce pré­lè­ve­ment ser­vi­rait d’acompte sur le mon­tant de L’IR dé­fi­ni­tif à payer l’an­née sui­vante, que les re­ve­nus soient im­po­sés au PFU ou au ba­rème de L’IR si op­tion lors du dé­pôt de la dé­cla­ra­tion de re­ve­nus. Sous cer­taines condi­tions de re­ve­nus, il se­rait pos­sible, comme ac­tuel­le­ment, de de­man­der à être dis­pen­sé de ce pré­lè­ve­ment à la source de 12,8 %.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.