COMMENÇAL SU­PRÊME DH V3 PARK 26

2 499 € • 18,25 kg en taille M sans pé­dales Dé­bat­te­ment av./ar. 200 mm

Ride It - - Face to Face - Texte : Tom Za­ni­ro­li - Photo : Ni­co­las Le Car­ré et Tom Za­ni­ro­li

Parce que l’été et l’ou­ver­ture des sta­tions ap­prochent à grands pas, nous vous pro­po­sons de dé­cou­vrir deux bons gros vé­los taillés pour la pente, rien de moins ! Le Commençal Su­prême et le Trek Ses­sion sont même taillés spé­ci­fi­que­ment pour une pra­tique bike-park. Au­tant vous le dire tout de suite, avec ces deux-là, les roues ne vont pas res­ter long­temps col­lées au sol !

On dé­marre for­cé­ment par la par­tie châs­sis ! Le Commençal comme le Trek sont tous les deux is­sus de la pré­cé­dente gé­né­ra­tion de ma­chines de com­pé­ti­tion, taillées pour les Coupes du monde. On re­trouve donc des roues en 26 pouces et des cadres construits en alu­mi­nium, Alpha Pla­ti­nium pour le Trek et alu 7005 pour le Commençal. Leurs géo­mé- tries sont re­vues pour que le fun prime sur l’ef­fi­ca­ci­té une fois au gui­don ! Le Ses­sion 8 hé­rite d’un triangle ar­rière in­édit bien plus court et d’un dé­bat­te­ment ré­duit de 20 mil­li­mètres. Il conserve le sys­tème Mi­no Link qui per­met d’ajus­ter la hau­teur de boî­tier de plus ou moins 10 mm et l’angle de di­rec­tion de 0,5°. Le Commençal quant à lui voit son angle de di­rec­tion se re­dres­ser à 64° et ses bases se rac­cour­cir jus­qu’à 435 mm.

CINEMAAA(TIQUE)

Les sys­tèmes de sus­pen­sion des deux vé­los sont eux aus­si connus. Le Trek re­prend à son compte la ci­né­ma­tique à point de pi­vot vir­tuel Full Floa­ter as­so­ciée au pi­vot ABP, qui se trouve au­tour de l’axe de roue ar­rière. Ce pi­vot ar­rière li­mite le ver­rouillage de la sus­pen­sion pen­dant les phases de frei­nage. L’amor­tis­seur mon­té flot­tant, donc com­pres­sé par les deux ex­tré­mi­tés, per­met d'ob­te­nir ain­si plus de

sen­si­bi­li­té. Le Commençal uti­lise une ci­né­ma­tique mo­no-pi­vot avec un en­semble biel­lette/bas­cu­leur. Un sys­tème à la fois fiable et ri­gide qui n’a plus à faire ses preuves en terme d’ef­fi­ca­ci­té. Par ailleurs, la courbe d’amor­tis­se­ment de cette ver­sion Park du Su­prême est plus pro­gres­sive, elle est cen­sée en­cais­ser les gros chocs sans pro­blème.

PIÈCES Dé­TA­CHéES

Au ni­veau du mon­tage des bikes, là en­core on fait dans le clas­sique. Pour gar­der un prix ser­ré, le Commençal fait dans la sim­pli­ci­té. La marque an­dor­rane ne né­glige ce­pen­dant pas le bou­lot avec des pièces par­fai­te­ment adap­tées à la pra­tique. On com­mence avec le tan­dem de sus­pen­sion Mar­zoc­chi. La marque ita­lienne fait son grand retour en pre­mière monte. Le Su­prême hé­rite pour la peine de la nou­velle fourche 380 en ver­sion CR et de l’éprou­vé Ro­co R à l’ar­rière. At­ten­tion, le garde-boue ar­rière li­mite par contre l’ac­cès à la dé­tente. Les par­ties trans­mis­sions et frei­nages sont confiées au groupe Sram. On re­trouve un dé­railleur X9 à chape courte et les freins Code R dont la fia­bi­li­té n’est plus à prou­ver. Le train rou­lant et le reste des com­po­sants sont confiés à la marque mai­son Alpha. Maxxis s’oc­cupe des gommes avec les High Rol­ler II en car­casse DH et gomme Su­per Ta­cky. Une ré­fé­rence. Le Commençal s’an­nonce ain­si à 18,25 kg pour un prix de seule­ment 2 499 €. Le Trek se voit do­té d’un com­bo Ro­ckS­hox Boxxer Race et Kage RC au ni­veau de ses sus­pen­sions. Les marques, elles aus­si dans le gi­ron de Sram, s’oc­cupent éga­le­ment de la trans­mis­sion et du frei­nage, qui sont, à l’ex­cep­tion du dé­railleur Type 2, iden­tiques au Commençal. Le train rou­lant est par contre confié à DT Swiss avec les cos­taudes FR2150 chaus­sées en gomme Bon­tra­ger G4. La marque gère éga­le­ment le reste des com­po­sants pour le poste de pi­lo­tage et l’as­sise. La note fi­nale est par contre plus sa­lée, puisque le Trek s’an­nonce à 4 199 € pour 17,20 kg… soit 1 700 € le ki­lo en moins !

Ces deux mon­tures pro­posent deux phi­lo­so­phies dif­fé­rentes sous une même dé­no­mi­na­tion “Park”.

DANS LE PARK

Pre­mier constat une fois au gui­don de ces deux bouf­feurs de pentes, on trouve très vite ses marques. Sur le Trek, on est comme à la mai­son, là où le Commençal pro­pose un poste de pi­lo­tage très re­le­vé qui né­ces­si­te­ra un ou deux runs d’adap­ta­tions, mais rien d’in­sur­mon­table. Le vé­lo conçu par les An­dor­rans offre d’ailleurs une lon­gueur réelle de triangle avant (Reach) un tout pe­tit peu plus courte que le Trek Ses­sion. Qu’à ce­la ne tienne, on prend plai­sir à dé­cou­vrir les deux VTT. Le Trek a la pri­meur. D’en­trée, on est bluf­fé par sa ca­pa­ci­té à gom­mer le ter­rain. Le Ses­sion 8 offre une courbe d’amor­tis­se­ment li­néaire et on rentre en per­ma­nence dans le dé­bat­te­ment. D’au­tant que sa po­si­tion sur l’ar­rière lui donne réel­le­ment des airs de ca­na­pé ! On roule avec un peu plus de dé­tente qu’à l’ha­bi­tude pour rat­tra­per le phé­no­mène, car les ré­glages de com­pres­sion de l’amor­tis­seur Kage sont in­si­gni­fiants. À l’avant, c’est l’in­verse, la Boxxer au­rait mé­ri­té un res­sort jaune, un peu plus souple pour un pi­lote de 72 kg ( au lieu du rouge pré­sent), quitte à char­ger la par­tie hy­drau­lique grâce à la mo­lette pré­vue à cet ef­fet. On fait avec et on s’amuse à faire le ca­bri avec le Trek. Les bases ul­tra-courtes (418 mm) et un em­pat­te­ment ré­duit lui as­surent une bonne vi­va­ci­té. Ça ne lui em­pêche pas d’être un vé­ri­table rail à haute vi­tesse. On en­chaîne les runs et le vé­lo se fau­file à bloc entre des gros ap­puis. Sur ce point, le Commençal n’a pas à rou­gir non plus. Sa courbe d’amor­tis­se­ment plus pro­gres­sive li­mite l’af­fais­se­ment du vé­lo au mo­ment d’en­voyer et le rend ul­tra­réac­tif dans les en­chaî­ne­ments de jumps ou en sor­tie de vi­rages re­le­vés. Un peu moins confor­table que le Trek, le Commençal est se­lon nous plus fun à rou­ler. La fourche Mar­zoc­chi est sen­sible à sou-

hait et fait bien le bou­lot mal­gré quelques fric­tions. Un pre­mier en­tre­tien avec chan­ge­ment des bagues de gui­dage so­lu­tionne gé­né­ra­le­ment ce genre de pro­blèmes. Quelle que soit la mon­ture, les freins Avid Code font par­fai­te­ment le bou­lot. Le grip four­ni par les pneus Bon­tra­ger G4 est bon sur ter­rain sec et meuble. Leur des­sin se rap­proche gran­de­ment d’un Mi­nion DHF. Les High Rol­ler II du Commençal sont une va­leur sûre en terme de po­ly­va­lence. À l’ar­rière, ils ar­rachent lit­té­ra­le­ment le ter­rain ! Plus ra­mas­sé que le Trek, le Commençal se laisse par­fai­te­ment pla­cer au mo­ment de prendre de l’air. Pour at­ta­quer, il de­mande un pi­lo­tage agres­sif tout en charge, là où le Trek est plus cou­lant.

POUR QUI ?

Ces deux mon­tures pro­posent deux phi­lo­so­phies dif­fé­rentes sous une même dé­no­mi­na­tion “Park”. Seule la fi­na­li­té reste la même, à sa­voir : s’amu­ser au gui­don de son vé­lo. Le Trek est à la fois confor­table et ré­ac­tif. Il offre la po­ly­va­lence né­ces­saire pour les pi­lotes sou­hai­tant af­fron­ter une se­maine à la mon­tagne se­rei­ne­ment. Les pi­lotes plus tech­niques s’y re­trou­ve­ront aus­si, même si le Commençal leur est clai­re­ment plus adres­sé. Plus joueur et plus à l’aise en l’air que le Trek, c’est un vé­lo conçu pour se faire mar­ty­ri­ser ! Il offre des per­for­mances et un équi­pe­ment plus ou moins équi­va­lents au Ses­sion, à un prix bien in­fé­rieur, et au­jourd’hui c’est cer­tai­ne­ment l’ar­gu­ment nu­mé­ro 1 au mo­ment de choi­sir son vé­lo.

< La fourche Mar­zoc­chi 380 est à la fois sen­sible et pro­gres­sive à par­tir de la mi-course. Par contre, elle hé­rite de quelques fric­tions.

Pré­sents sur nos deux mon­tures, les Avid Code R se sont mon­trés à la hau­teur de leur ré­pu­ta­tion.

Gros plan sur la ci­né­ma­tique Full Floa­ter et son point de pi­vot ar­rière. Elle as­sure une lec­ture du ter­rain ul­tra­pré­cise et ap­porte un confort in­dé­niable.

> Le poste de pi­lo­tage du Trek est ra­mas­sé et uti­lise les com­po­sants mai­son Bon­tra­ger qui sont plu­tôt de bonne fac­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.