Le step up, la table

Ride It - - Pilot Age -

C’est le meilleur type de saut pour ap­prendre à sau­ter jus­te­ment, parce que ce à quoi nous sommes le plus ré­ti­cent à l’ap­proche d’un saut, c’est l’en­ga­ge­ment que ce der­nier re­pré­sente, no­tam­ment en vue de sa lon­gueur. Pas de pro­blème avec la table. Etant don­né qu’il n’y a au­cun vide entre l’ap­pel et la ré­cep­tion, il est pos­sible d’at­ter­rir sur le plat et d’ap­prendre à sau­ter de plus en plus loin, à son rythme. Quant au step up, il s’agit d’une bosse où la ré­cep­tion se trouve plus haut que l’ap­pel. Cet écart de hau­teur peut va­rier de quelques di­zaines de cen­ti­mètres à plu­sieurs mètres sur les gros step up. L’avan­tage se trouve dans l’im­pact à la ré­cep­tion, qui est di­mi­nué par le fait qu’on ar­rive de moins haut que si la ré­cep­tion était à la même hau­teur que l’ap­pel. Il en est de même en cas de chute, c’est pour­quoi le step up peut par­fois être ap­pe­lé « bosse à trix » pour pou­voir es­sayer ses fi­gures ou les per­fec­tion­ner en étant plus en sé­cu­ri­té. Al­lez, on dé­com­pose le saut en cinq étapes clés pour en sor­tir les meilleurs conseils pos­sibles !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.