De Alex Ga­dois, un Pa­ri­sien en Nouvelle-Zé­lande

Lors de son pé­riple à Queens­town, Ki­lian Bron a ren­con­tré Alex Ga­dois, un Pa­ri­sien par­ti vivre son rêve un an à Queens­town. Et si le pro­chain, c'était vous ?

Ride It - - Sommaire -

Ride It : Comment un fren­chie pa­ri­sien en vient à par­tir à l'aven­ture en Nouvelle-Zé­lande ?

Alex Ga­dois : C'est une pe­tite his­toire as­sez drôle. Ima­gi­nez la scène : on était dans la té­lé­ca­bine du lin­ga à Châ­tel l'hi­ver der­nier. Je dis à mon pote : « fais chier, elle est pas top la neige. » Et là, il me ré­pond : « Faut al­ler au Ja­pon ! » Je lui de­mande pour­quoi et il me ré­pond qu'il neige tout le temps là-bas, que la pou­dreuse est ma­gique. Je lui dis : « OK, on fait deux mois au Ja­pon puis en­suite di­rec­tion Queens­town pour ri­der en DH et en­du­ro. » Il me ré­pond : « D'ac­cord, mais il faut que je dé­mis­sionne alors. » Ah oui, moi aus­si... La se­maine sui­vante, on s'est ren­sei­gnés un peu plus sé­rieu­se­ment et on s'est dé­ci­dés !

R.I : Pour­quoi la Nouvelle-Zé­lande ? A.G : J'ai tou­jours rê­vé de par­tir là-bas pour ri­der, mais aus­si pour les pay­sages ma­gni­fiques.

R.I : Une aven­ture comme celle-là, ça se pré­pare en com­bien de temps ?

A.G : La pré­pa­ra­tion est ra­pide, je di­rais deux se­maines. Le plus long, c'est de mettre de l'ar­gent de cô­té !

R.I : Jus­te­ment, tu es par­ti avec quel bud­get ?

A.G : Je suis par­ti avec 10 000 €. Ça peut sem­bler beau­coup, mais c'est sur­tout parce que l'on n'a pas tra­vaillé au Ja­pon... On n'a fait que de skier pen­dant deux mois.

R.I : Tu es par­ti tout seul ? A.G : Avec un de mes meilleurs amis, ça aide !

R.I : Avec ton vé­lo ? A.G : J'ai fait en­voyer mon DH et ache­té un en­du­ro sur place.

R.I : Une fois à Queens­tow, c'est dif­fi­cile de trou­ver du bou­lot sur place ?

A.G : Un job, c'est as­sez fa­cile. Après il faut être prêt à faire n'im­porte quel bou­lot. J'ai la­vé des caisses pen­dant deux mois et main­te­nant je suis as­sez chan­ceux, je bosse chez Browns ski­shop.

R.I : Un ap­part ?

A.G : C'est la ga­lère sur Queens­town, mais en­core une fois on a eu de la chance, un pote pos­sède une mai­son là-bas, donc ça aide...

R.I : Quels conseils don­ne­rais-tu à quel­qu'un qui veut suivre la même aven­ture ?

A.G : N'hé­si­tez plus, Il faut ab­so­lu­ment fran­chir le cap ! C'est vrai­ment top ici, il faut juste pré­voir un peu d'ar­gent de cô­té en cas de ga­lère, ache­ter une caisse, et pré­voir un lo­ge­ment au moins pour les deux pre­mières se­maines.

R.I : Avec du re­cul, c'est vrai­ment ce à quoi tu t'at­ten­dais ou bien il y a des dé­cep­tions ? A.G : Vrai­ment top, au­cune dé­cep­tion...

R.I : C'est fa­cile de s'in­té­grer dans une com­mu­nau­té de ri­ders ?

A.G : Les gars sont vrai­ment cool, et la com­mu­nau­té vrai­ment ac­tive dans la construc­tion de trails et d'évé­ne­ments à la cool.

R.I : Tes trois meilleurs plans sur place ? A.G : Le steak frite de l'At­las, la base ! Un sky­dive. 10 $ le litre de bière au cow­boy !

R.I : Der­nière ques­tion : tu as en­vie de ren­trer en France ? A.G : Oui, pour voir la fa­mille et les amis. Mais le re­tour va être très dur, la vie est vrai­ment top ici !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.