Le mul­ti­tâches

La der­nière gé­né­ra­tion de Strive au­ra fait cou­ler beau­coup d’encre avant même son lan­ce­ment ! Il est vrai que la sé­rie de pro­to­types et leurs fa­meuses chaus­settes qui mas­quaient le sys­tème Sha­pe­shif­ter avait de quoi sur­prendre…

Ride It - - Test it - 2 799 € | 14,05 kg | Dé­bat­te­ment AV/AR : 160/160-130 mm

Le Ca­nyon Strive « next gen » est dé­sor­mais une réa­li­té. Il s’agit d’un vé­lo d’en­du­ro race où le pi­lote peut ajus­ter la ci­né­ma­tique et la géo­mé­trie d’une simple pres­sion du pouce, ou presque… Il faut en ef­fet ef­fec­tuer un lé­ger mou­ve­ment du bas­sin au même mo­ment, en avant ou en ar­rière, pour que le chan­ge­ment de po­si­tion (XC ou DH) soit ef­fec­tif. C’est au­tour d’un châs­sis en alu­mi­nium équi­pé d’une ci­né­ma­tique four bar lin­kage à point de pi­vot Horst que Ca­nyon a ins­tal­lé son Sha­pe­shif­ter. Sous ses airs d’usine à gaz, le sys­tème est en réa­li­té plu­tôt simple. Ins­tal­lé dans la biel­lette, il ren­ferme un pis­ton pneu­ma­tique (on peut lé­gè­re­ment ajus­ter la pres­sion pour gé­rer la sen­si­bi­li­té du Sha­pe­shif­ter) qui mo­di­fie le point d’an­crage haut de l’amor­tis­seur et joue di­rec­te­ment sur la pré­con­trainte du vé­lo ain­si que sur la géo­mé­trie. En po­si­tion XC, le dé­bat­te­ment passe à 130 mm et la courbe de com­pres­sion se raf­fer­mit (SAG 17% contre 25% en mode DH), les angles se ferment de 1,5°, le boî­tier se re­hausse de 10mm et l’em­pat­te­ment de la ma­chine se voit ré­duit d’au­tant. En clair, on a deux vé­los en un. D’un cô­té une ma­chine ca­pable de pé­da­ler où la po­si­tion du pi­lote est op­ti­mi­sée pour gé­rer l’ef­fort, de l’autre une arme en des­cente où la si­tua­tion du ri­der fa­vo­rise l’at­taque sur le bike. En par­lant de géo­mé­trie, cette ver­sion 6.0 du Strive s’offre une dé­cli­nai­son Race. Ca­nyon fait, là en­core, bien les choses en pro­po­sant cer­tains mo­dèles de sa ma­chine avec des cotes plus agres­sives qui ra­vi­ront par­ti­cu­liè­re­ment les pi­lotes ai­mant l’en­ga­ge­ment et les com­pé­ti­teurs. Ain­si, pour une taille don­née, la ver­sion Race au­ra une al­longe (Reach) plus im­por­tante pour ga­gner en confiance à haute vi­tesse ou dans le dé­fon­cé. En­fin, on a un mon­tage d’ex­cep­tion compte te­nu de la plage ta­ri­faire de la bête. À ce ta­rif, on re­trouve

pas mal de marques du groupe Sram au pro­gramme. Ro­ckS­hox s’oc­cupe des sus­pen­sions et de la tige de selle té­les­co­pique ; tan­dis que la mai­son-mère gère les freins et la trans­mis­sion. Le poste de pi­lo­tage est confié à Race Face et les roues à DT Swiss, avec les très bonnes E1700. En­fin on re­trouve une paire de pneus ren­for­cés et Tu­be­less Ready de chez Maxxis (HighRol­ler II et Mi­nion Se­mi-Slick). Des trois vé­los de ce match, c’est la ma­chine qui semble la plus à même taillée pour af­fron­ter les longues jour­nées de course où s’en­chaînent spé­ciales et liai­sons à la pé­dale.

Am­bi­tieux

En selle sur le Ca­nyon, on est ra­pi­de­ment comme à la mai­son. Tout tombe bien sous les mains à condi­tion d’ef­fec­tuer cer­tains ajus­te­ments. Nous avons no­tam­ment ra­bais­sé à son maxi­mum le poste de pi­lo­tage. Ce der­nier dis­pose d’une po­tence par­ti­cu­liè­re­ment re­le­vée. On au­rait éga­le­ment bien re­cou­pé le cintre Race Face. En ef­fet, as­so­ciée aux grips Ergon, la lar­geur du gui­don se rap­proche des 800mm. Les pe­tits ga­ba­rits sont pré­ve­nus. La pre­mière en­vie une fois sur le Strive, c’est de tes­ter le Sha­pe­shif­ter. On ajuste la pré­con­trainte de l’amor­tis­seur ain­si que la pres­sion du pis­ton pneu­ma­tique du sys­tème en fonc­tion de notre poids, et c’est par­ti. Au dé­part, on s’y re­prend à deux fois pour être co­or­don­né, le sys­tème est peu in­tui­tif, mais force est de consta­ter qu’il est tout à fait fonc­tion­nel. Un coup de bas­sin en ar­rière et hop on passe sur le mode DH. Le té­moin, très (trop) dis­cret, passe du vert au gris, pour nous in­di­quer que le vé­lo est prêt pour l’at­taque. Dans les sen­tiers, le Strive se fau­file sans de­man­der son reste et sans ta­per dans son pi­lote. C’est la ma­chine la plus fa­cile à prendre en main de ce com­pa­ra­tif. Le mot qui re­vient à la bouche des tes­teurs c’est : « confiance ». Le poste de pi­lo­tage haut sé­cu­rise le pi­lote, tan­dis que le long reach et les angles pro­non­cés sta­bi­lisent la ma­chine lorsque le rythme ac­cé­lère et que le ter­rain de­vient hos­tile et pen­tu. Dans le si­nueux, il faut ou­vrir les tra­jec­toires pour en­ga­ger l’avant du vé­lo dans les vi­rages, les bases ul­tra-courtes (423 mm) font le reste. On pro­fite de ces der­nières pour se fau­fi­ler, s’ex­traire des vi­rages et jouer avec le ter­rain pour évi­ter les obs­tacles. En mode DH, la roue ar­rière colle re­la­ti­ve­ment bien au ter­rain, merci la ci­né­ma­tique Horst. L’em­pat­te­ment long du vé­lo per­met d’avoir du grip sur l’angle et la lec­ture des chocs reste ef­fi­cace à tout mo­ment. Un bon point no­tam­ment sur les phases de frei­nage. La monte pneu­ma­tique est ef­fi­cace tant que le ter­rain reste sec. Le Mi­nion Se­mi-Slick se ré­vèle pré­caire lorsque l’hu­mi­di­té fait son ap­pa­ri­tion. Néan­moins, sa faible ré­sis­tance au rou­le­ment contri­bue aus­si à l’ex­cellent com­por­te­ment de la ma­chine lors­qu’il faut pé­da­ler. D’un mou­ve­ment vers l’avant ac­com­pa­gné d’une pous­sée sur la ma­nette du Sha­pe­shif­ter, on re­passe sur le mode XC. Par contre, on vous conseille d’user du Sha­pe­shif­ter avant le dé­part d’une spé­ciale ou d’une liai­son, mais ra­re­ment pen­dant. La co­or­di­na­tion né­ces­saire à son uti­li­sa­tion le rend, se­lon nous, dif­fi­ci­le­ment gé­rable en plein run. En mode XC sur les liai­sons, le Ca­nyon fait des mer­veilles mal­gré une cou­ronne pour gros

mol­lets de 34 dents (tout le monde n’est pas Fa­bien Ba­rel, mes­sieurs de Ca­nyon), il grimpe aux arbres. Ra­jou­tez à ce­la un rap­port prix/ équi­pe­ment/poids dif­fi­ci­le­ment bat­table, et vous alors ob­te­nez une ex­cel­lente ma­chine pour les com­pé­ti­teurs.

• 2 vé­los en 1 • Fa­cile • Pré­cis • Pneu ar­rière sous la pluie • Poste de pi­lo­tage Le Strive se ré­vèle fa­cile à prendre en main et dia­ble­ment ef­fi­cace ! ON AIME ON RE­GRETTE

Dif­fi­cile de res­ter in­sen­sible de­vant ces lignes.

La ligne du cadre fuyante vers l’ar­rière per­met de dé­ga­ger de l’es­pace pour mon­ter un porte-bi­don, par­fait pour l’en­du­ro.

La clef du sys­tème se cache der­rière la biel­lette, un pis­ton qui vient dé­pla­cer l’amor­tis­seur et donc chan­ger la géo­mé­trie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.