Race It

Les teams 2017

Ride It - - Sommaire - Texte : Geoff Gu­le­vich - Pho­tos : Ma­son Ma­shon

ANNE-CA­RO­LINE CHAUS­SON ! RE­TOUR À LA MAI­SON

Après avoir an­non­cé son dé­part de chez Ibis, Anne-Ca­ro­line Chaus­son re­vient à ses pre­miers amours et re­signe chez Com­men­çal ! Au pro­gramme ? Un rôle d’am­bas­sa­drice, de pi­lote, de con­seil et d’aide au dé­ve­lop­pe­ment. C'est clair que ni­veau ex­pé­rience, on peut dif­fi­ci­le­ment faire mieux. Et puis, ima­gi­nez-vous en train de faire un run aux cô­tés d'An­neCa­ro pen­dant les Com­men­çal Days… ça fait rê­ver ! Pour l'équipe de Com­men­çal, c'est une grande fier­té de comp­ter dans leurs rangs ACC, car bien plus qu’un nom ou même un pal­ma­rès, « c’est le re­tour d’une belle per­sonne, avec beau­coup de com­pé­tences et d’im­menses qua­li­tés. »

YT MOB MULALLY EN REN­FORT

Après deux ans chez G-Staad-Scott, Neko « Gnar­ly » Mulally re­joint l'équipe YT Mob, au sein de la­quelle Aa­ron Gwin a rem­por­té le clas­se­ment gé­né­ral de la Coupe du Monde 2016. Un re­tour aux sources pour le ri­der de 23 ans de Ca­ro­line du Nord, puis­qu'il fai­sait dé­jà par­tie du même team que Gwin en 2011 et 2012, éga­le­ment ma­na­gé par Mar­tin Whi­te­ley. « Ce­la fonc­tion­nait dé­jà bien à l'époque, et nous n'avions pas per­du contact, on conti­nuait à pas­ser pas mal de temps en­semble sur les courses » ra­conte Mul­la­ly. « Mon contrat avec Scott se ter­mi­nait fin 2016, il y avait une porte ou­verte pour re­joindre le YT Mob. Je n'au­rais pas pu es­pé­rer une aus­si belle op­por­tu­ni­té et je pense qu'on va pou­voir faire des dé­gâts avec cette équipe ! » Chez YT, Neko se sen­ti­ra comme à la mai­son. Mar­kus Floss­man, le big boss de YT af­firme que l'ar­ri­vée de Mulally leur per­met « d'ex­trê­me­ment bien se po­si­tion­ner. Les membres du team se com­plètent bien et vont conti­nuer à pro­gres­ser en­semble. C'est un mé­lange par­fait, qui offre beau­coup de po­ten­tiel. »

SAN­TA CRUZ SYNDICATE PLACE AUX JEUNES

Le San­ta Cruz Syndicate tra­verse les conti­nents en 2017 en si­gnant l’Amé­ri­cain Lu­ca Shaw et le Fran­çais Lo­ris Ver­gier. Les deux re­crues de 20 ans re­joignent le vé­té­ran Sud-Afri­cain Greg Min­naar : 3 fois cham­pion du monde et seul pi­lote à s’être oc­troyé 19 vic­toires en Coupe du Monde. Sui­vant les traces de Min­naar, les deux jeunes Amé­ri­cain et Fran­çais au­ront le sup­port d’un des pi­lotes les plus ex­pé­ri­men­tés du cir­cuit. Steve Peat s’est à pré­sent re­ti­ré du cir­cuit de la Coupe du Monde, mais res­te­ra néan­moins pré­sent au sein du Syndicate pour par­ta­ger deux dé­cen­nies de connais­sances dans des do­maines tels que la pré­pa­ra­tion de course, le choix de tra­jec­toires ou en­core le ré­glage du vé­lo. La lé­gende des mé­ca­nos Doug Hat­field est main­te­nant as­si­gnée aux be­soins de Lu­ca alors que Pierre-Alexandre Roche, lo­cal de Mor­zine, re­joint l'équipe et de­vient mé­ca­ni­cien pour Lo­ris. Ja­son Marsh reste po­lis­seur ex­clu­sif de rou­le­ments pour Greg et Ka­thy Sess­ler rem­plit un des rôles les plus com­pli­qués chez San­ta Cruz : cha­pe­ron­ner cette belle équipe avec sa bien­veillance lé­gen­daire. Josh Bry­ce­land ne rou­le­ra plus sous les cou­leurs du Syndicate en 2017, mais il conti­nue­ra de rou­ler pour San­ta Cruz à tra­vers le monde et de la fa­çon dont il lui plai­ra. Toutes les in­for­ma­tions, news, ré­sul­tats et vi­déos se­ront dis­po­nibles toute la sai­son sur : www.san­ta­cruz­bi­cycles.com/fr-FR/syndicate

POUR COM­MEN­ÇAL, RE­TROU­VER ANNE-CA­RO DANS LEURS RANGS, « C’EST LE RE­TOUR D’UNE BELLE PER­SONNE, AVEC BEAU­COUP DE COM­PÉ­TENCES ET D’IM­MENSES QUA­LI­TÉS. »

YOANN BARELLI FRANCE, CA­NA­DA, ANDORRE

Le plus ca­na­dien des Fran­çais in­tègre le team en­du­ro Com­men­çal Vall­nord aux cô­tés de Cé­cile Ra­va­nel, Ke­vin Mi­quel et Cé­dric Ra­va­nel pour les deux pro­chaines sai­sons. Le pro­gramme est simple : toutes les manches des En­du­ro World Se­ries et une sé­lec­tion de courses di­verses et va­riées... et une bonne dose de dé­conne fa­çon Barelli. Ils ne por­te­ront pas exac­te­ment la même te­nue, puisque Da­kine de­vient par­te­naire tex­tile du néo-Ca­na­dien.

RA­DON FACTORY DH TEAM DE GROSSES AM­BI­TIONS

Grosse an­née de race pour la marque al­le­mande spé­cia­li­sée dans la vente en ligne, avec la créa­tion d'un bon gros team de DH qui de­vrait faire par­ler de lui. Avec Ma­non Car­pen­ter (Cham­pionne du Monde et vain­queur de la Coupe du Monde) en tête d'af­fiche, Ra­don de­vrait s'as­su­rer quelques po­diums. L'An­glaise a en ef­fet si­gné un contrat de deux ans au gui­don du Swoop 200, aux cô­tés du fren­chie Faus­tin Fi­ga­ret, de l'Al­le­mand Jo­hannes Fi­sch­bach et de la jeune Ra­phae­la Rich­ter. L'équipe se­ra cha­peau­tée par le Cham­pion du Monde de 4X Joost Wich­man.

LE NOU­VEAU TEAM RA­DON FACTORY DH DE­VRAIT DÉ­JÀ FAIRE PAR­LER DE LUI CETTE SAI­SON !

CA­NYON FACTORY DOWNHILL TEAM EN­FIN DANS LA COURSE

Les ru­meurs al­laient bon train quant à la com­po­si­tion du fu­tur team de DH de Ca­nyon. La marque al­le­mande a en­fin le­vé le voile, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle se donne les moyens ! La tête d'af­fiche, c'est bien sûr (il y avait eu quelques fuites) l'Aus­tra­lien Troy Bros­nan. Il se­ra ac­com­pa­gné de l'an­cien Cham­pion du Monde ju­nior Rua­ridh Cun­nin­gham et du Ca­na­dien Mark Wal­lace. Ils rou­le­ront en toute lo­gique sur le Sen­der CF, qui tré­pi­gnait d'im­pa­tience de mon­trer son po­ten­tiel en Coupe du Monde. Ca­nyon tra­vaille­ra en re­la­tion étroite avec le team, afin d’en­gran­ger beau­coup d’ex­pé­rience dans le but de tou­jours amé­lio­rer ses vé­los et faire pro­gres­ser les pro­duits. Fa­bien Ba­rel, qui tra­vaille en col­la­bo­ra­tion étroite avec le dé­par­te­ment re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment, nous confie : « Je pense que la DH est la for­mule 1 du VTT, et que plus gé­né­ra­le­ment la com­pé­ti­tion est le meilleur moyen de dé­ve­lop­per les meilleurs vé­los.

Être au top de la Coupe du Monde avec notre nou­veau vé­lo nous per­met­tra de mon­trer notre sa­voir-faire, et je l’es­père, nous por­te­ra au plus haut ni­veau ! » Après une pé­riode hors-sai­son très oc­cu­pée, avec des ses­sions de test in­ten­sives ponc­tuées de vi­sites en Al­le­magne pour dé­cou­vrir l’uni­vers Ca­nyon, les pi­lotes sont tous ex­ci­tés. Pour Troy, « c’est in­croyable de faire par­tie de Ca­nyon. C’est comme une pe­tite fa­mille où tu connais toutes les per­sonnes et leur rôle, et si tu as be­soin de quelque chose, ce­la va très vite car ça ne passe pas par plu­sieurs per­sonnes avant d’ar­ri­ver à ce que tu veux. » Le staff va être pi­lo­té par le team ma­na­ger Ma­thieu Gal­lean, le mé­ca­ni­cien en chef Ni­gel Reeve, le mé­ca­ni­cien per­son­nel de Troy Aa­ron Pelt­ta­ri et le mé­ca­ni­cien Yoann Jur­gaud. Le CFDT va tra­vailler en col­la­bo­ra­tion avec Ma­vic, Sram, RockShox, Maxxis.

SPECIALIZED GRA­VI­TY DE NOU­VEAUX PAR­TE­NAIRES

La grosse nou­veau­té pour la se­conde sai­son sur le cir­cuit de Coupe du Monde du team Specialized Gra­vi­ty, c'est le par­te­na­riat avec Öh­lins pour les sus­pen­sions. En plus des amor­tis­seurs, les pi­lotes du team uti­li­se­ront la toute nou­velle fourche de DH de la marque sué­doise. Tor­kel Sin­torn de chez Öh­lins dé­clare : « Nous sommes très ex­ci­tés de tra­vailler avec le Team Specialized Gra­vi­ty, une des meilleures équipes de des­cente VTT. Öh­lins connaît de nom­breux suc­cès dans le mi­lieu des sports mo­to­ri­sés, mais c’est la pre­mière fois que nous nous in­ves­tis­sons dans la com­pé­ti­tion vé­lo. Nous sommes per­sua­dés qu’avec Specialized et ses pi­lotes nous pou­vons four­nir et dé­ve­lop­per une nou­velle gé­né­ra­tion de pro­duits ca­pables de rem­por­ter des courses. » Le Cham­pion du Monde 2015, Loïc Bru­ni, est lui aus­si très ex­ci­té à l’idée de faire ses dé­buts sur les sus­pen­sions Öh­lins :« C’est su­per de voir une marque aus­si lé­gen­daire dans le mi­lieu de la mo­to s’in­ves­tir de telle ma­nière dans le VTT. Faire par­tie de l’équipe choi­sie pour re­pré­sen­ter la marque à ses dé­buts est un grand hon­neur. Ils ont tra­vaillé dur avec Specialized de­puis plu­sieurs an­nées et nous sommes très confiants quant à la qua­li­té de leurs pro­duits. Je suis vrai­ment content et je suis sûr que cette col­la­bo­ra­tion se­ra fruc­tueuse. » Öh­lins n’est pas le seul chan­ge­ment pour le team, puisque Bru­ni et Iles vont dé­sor­mais être équi­pés de te­nues Fox Head. Le fa­bri­cant de rou­le­ments Ce­ra­micS­peed fait son ap­pa­ri­tion au sein du Team en four­nis­sant des rou­le­ments de classe mon­diale et en re­pous­sant en­core un peu plus loin les li­mites de la per­for­mance. Cô­té pi­lotes, Mi­ran­da Miller par­ti­ci­pe­ra aux épreuves de Coupe du Monde sous l’auvent du Team Specialized Gra­vi­ty, et par­ti­ci­pe­ra à quelques épreuves des En­du­ro World Se­ries. « Grâce aux gens de chez Specialized et de Pure Agen­cy, j’ai l’op­por­tu­ni­té de faire une sai­son en en­tier chez les pros, avec le meilleur ma­té­riel à dis­po­si­tion. C’est un rêve qui se réa­lise et je suis vrai­ment im­pa­tiente de com­men­cer la sai­son. »

TREK FACTORY RA­CING UN RE­GARD VERS LE FU­TUR

Du cô­té de la DH, Ra­chel, Gee et Dan Ather­ton sont de re­tour avec la ferme in­ten­tion de squat­ter le maxi­mum de po­diums, mais aus­si de par­ti­ci­per à quelques DH ur­baines, construire des pistes de dingue (comme la Red Bull Hard­line) et tour­ner de belles vi­déos. Ob­jec­tif avoué pour Ra­chel : faire au moins aus­si bien que la sai­son de rêve qu'elle a ef­fec­tuée en 2016. Du cô­té de l'en­du­ro, Trek signe à nou­veau avec Ka­ty Win­ton et Ca­sey Brown. Ils se­ront ac­com­pa­gnés sur les manches de l'EWS par Le­wis Bu­cha­nan, de re­tour après une grosse bles­sure qui avait com­pro­mis sa sai­son en 2016.

KENTA GAL­LA­GHER DANS LA COUR DES GRANDS

Pour 2017, Po­ly­gon UR ac­cueille Kenta Gal­la­gher, le pi­lote pri­vé le plus ra­pide du cir­cuit de Coupe du Monde. Après de bons ré­sul­tats en XC (il a ga­gné la manche de Coupe du Monde XC Eli­ma­tor à Nove Mes­to en 2013), l'Ecos­sais de 24 ans s'est tour­né vers la des­cente en 2015. Oui, ce­la fait seu­le­ment deux ans qu'il roule en Coupe du Monde de DH, mais il s'est dé­jà per­mis de faire 2 tops 20 et 39e au gé­né­ral ! « Je suis vrai­ment heu­reux d'avoir l'op­por­tu­ni­té d'in­té­grer un tel team si tôt dans ma car­rière de des­cen­deur. Je m'étais fixé trois ans maxi­mum avant d'in­té­grer une équipe pro­fes­sion­nelle, et fi­na­le­ment ce­la ar­rive au bout de deux sai­sons, c'est gé­nial. »

GIANT FACTORY OFF-ROAD TEAM DU CHAN­GE­MENT

Le dé­part de Yoann Barelli, Alex Ma­rin et Guillaume Cau­vin laisse quelques places de libres au sein du team Giant Factory Off-Road. Les nou­veaux ar­ri­vés se­ront Eliot Jack­son et Ja­cob Dick­son en DH et McKay Ve­zi­na en en­du­ro. Ces ri­ders au fort po­ten­tiel vien­dront épau­ler Mar­ce­lo Gu­tie­rez en DH et Josh Carl­son en en­du­ro, qui restent dans le team pour 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.