Strip it

Un­no Bikes

Ride It - - Sommaire - Texte et Pho­tos : Tom Za­ni­ro­li

Un­no, vous connais­sez ? C’est la pe­tite marque es­pa­gnole qui monte a coup de buzz sur les ré­seaux so­ciaux. On est pas­sé les voir à Bar­ce­lone et on a ra­me­né quelques images de leur bike de DH ul­tra haut de gamme. À ce ni­veau-là, on ne parle d’ailleurs plus de vé­lo, mais d’oeuvre d’art !

Le cadre

Le Ever est construit ex­clu­si­ve­ment en fibre de car­bone haute qua­li­té. Le po­si­tion­ne­ment des feuilles dans les moules, l’usi­nage des biel­lettes, la cuis­son ou en­core le po­lis­sage de fi­ni­tion, tout est fait en in­terne. Le cadre re­çoit une couche de fi­ni­tion de fibres Pre­preg (pré-im­pré­gnée de ré­sine) Fa­bric qui offre une meilleure ré­sis­tance aux im­pacts. Il faut comp­ter entre 80 et 100 heures de tra­vail pour réa­li­ser un Ever, soit près de deux se­maines de tra­vail. Tous les in­serts et autres fi­le­tages sont po­si­tion­nés à même le moule. Contrai­re­ment aux pro­duc­tions asia­tiques, les cadres sont cuits plus long­temps, à une tem­pé­ra­ture moins éle­vée pour op­ti­mi­ser l’as­pect vi­suel du cadre à la sor­tie du moule et mi­ni­mi­ser le tra­vail de pon­çage en fi­ni­tion. Comme tous les Un­no, le Ever dis­pose de pas­sage de gaines et de Du­rit ® gui­dés en in­terne et four­mille de pe­tits dé­tails bien pen­sés.

La ci­né­ma­tique

À point de pi­vot vir­tuel, la ci­né­ma­tique des Un­no est pen­sée pour fonc­tion­ner avec un amor­tis­seur à air. La biel­lette basse, mon­tée sur rou­le­ments, vient di­rec­te­ment se fixer sur le bras os­cil­lant pour une meilleure sen­si­bi­li­té et plus de ri­gi­di­té. Ce der­nier point n’est néan­moins pas l’axe de tra­vail que Un­no a pri­vi­lé­gié à tout prix. La marque consi­dère, avec jus­tesse, qu’un châs­sis to­lé­rant of­fri­ra plus de grip et plus de confort une fois dans la pente. En terme de fonc­tion­ne­ment, on est sur une courbe pro­gres­sive avec une bonne sen­si­bi­li­té sur les pe­tits chocs au ni­veau du point de pré­con­trainte, pour en­suite re­trou­ver quelque chose de plus li­néaire jus­qu’à la fin de course. Cette der­nière étant même lé­gè­re­ment ré­gres­sive pour col­ler au fonc­tion­ne­ment des amor­tis­seurs à air. Si pour vous, tout ça c’est du chi­nois, dites-vous que Ce­sar Ro­jo est al­lé cher­cher le titre de Cham­pion du Monde Mas­ter en 2015 sur la piste de Vall­nord au gui­don du pre­mier pro­to­type du Ever (ce­lui que vous avez sous les yeux). En clair, ça marche fort… pas vrai­ment éton­nant de la part des créa­teurs du Mon­dra­ker Sum­mum Car­bon.

La géo­mé­trie

Uni­que­ment dis­po­nible en taille M pour sa pre­mière an­née d’exis­tence (une taille L de­vrait ar­ri­ver plus tard), le Ever reste dis­cret sur ses cotes. Néan­moins quelques chiffres ont fui­té et on vous les com­mu­nique. La bête dis­po­se­ra d’une al­longe (Reach) de 455 mm. L’axe de roue ar­rière, via les bases, se si­tue­ra à 440 mm du boî­tier de pé­da­lier. L’angle de di­rec­tion se voit ca­lé à 63,5° et l’em­pat­te­ment de la ma­chine se cale à 1 243 mm. Des chiffres proches de la For­ward Geo­me­try Mon­dra­ker, pen­sée par Ce­sar Ro­jo à l’époque, mais qui ne tombent pas dans les ex­trêmes de cette der­nière.

« Au re­gard de la qua­li­té de fa­bri­ca­tion et du sou­ci du dé­tail, ce n’est pas hors de prix, sur­tout lors­qu’on voit le ta­rif des kits cadres de la concur­rence. » Ce­sar Ro­jo, boss de Un­no Bike

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.