AM­BROISE HÉ­BERT, LA DH AVANT TOUT !

Ride It - - Inside -

J'ai 23 ans, j'ha­bite à Cher­bourg dans le Co­ten­tin, une ré­gion plate avec une col­line de 110 mètres… pas le genre d'en­droit pour faire de la des­cente ! Comme beau­coup de des­cen­deurs, je viens du BMX. J'ai com­men­cé à l'âge de 5 ans avec un BMX hyper lourd et trop grand à l'époque. Il y avait un club à un ki­lo­mètre de chez moi où j'étais le seul à rou­ler ! J'avais donc des cours par­ti­cu­liers avec le mec le plus ra­pide du coin, Xa­vier Hen­tic : une ma­chine de 110 kg qui ta­pait des flips en fi­nale alors qu'il ga­gnait. Il par­ti­ci­pait à la pro­duc­tion des vé­los de dirt Can­di­da... Ce­la m'a beau­coup ap­pris et m'a for­gé une grosse mo­ti­va­tion et de la dé­ter­mi­na­tion pour l'en­traî­ne­ment et les courses ! J'ai roulé dix ans en BMX pour le fun avec quelques coupes de Normandie. A 15 ans je me suis cas­sé la cla­vi­cule sur un flip au fond de mon jar­din. Je suis res­té un an sans sport, ça a mar­qué la fin de ma car­rière en BMX. Après, j'ai ren­con­tré les frères Lhuis­sier qui par­ta­geaient la même pas­sion que moi pour le vé­lo al­ter­na­tif. Ils avaient un gros champ chez eux. On a creu­sé un trail de BMX énorme pen­dant deux ans. Notre vie tour­nait entre trail, pelle ma­nuelle, et les fa­meux tré­sors de Kel­logs qu'on man­geait h-24... et aus­si un peu d'école ! Puis je me suis mis à rou­ler comme un dé­bile et j'ai en­chaî­né les frac­tures. C'est là que j'ai dé­ci­dé d'ar­rê­ter ce sport. En 2007, je me suis ache­té mon pre­mier VTT, un Spe­cia­li­zed Har­drock avec le­quel j'avais pro­jet de faire du XC. Fi­na­le­ment, il n'a ja­mais vu une course de XC de sa vie : der­rière chez moi il y avait des mecs qui rou­laient en DH. J'ai com­men­cé à les suivre avec ce VTT. Puis j'ai ri­dé de plus en plus en DH jus­qu'à par­ti­ci­per à ma pre­mière course à Cher­bourg ! J'ai ac­cro­ché avec l'am­biance, je vou­lais dé­jà être le plus ra­pide. J'ai en­suite fait plein de courses avec un seul but : rou­ler en Coupe du monde un jour. Chose faite ! A la suite de ça, j'ai créé ma struc­ture spor­tive l'an der­nier avec le pe­tit nom simple de « Am­broise Hé­bert-Ra­cing », spon­so­ri­sé par des en­tre­prises ex­tra-spor­tives (EIRL Ledent, Otrai­ning, PointS, le Bayou bar) et en­traî­né par Tris­tan Grif­fin. De­puis cette an­née, je roule sur un San­ta Cruz V10cc en par­te­na­riat avec Race Com­pa­ny ! Mon pro­jet est de faire fleu­rir cette struc­ture à l'aide de deux autres ri­ders. Un homme et une femme ! Pour­quoi pas l'an­née pro­chaine ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.