Or­bea Ral­lon M-Team

6 698 € AVEC OP­TION DHX2 | 12,7 KG EN TAILLE L SANS PÉ­DALES | DÉ­BAT­TE­MENT AV. : 160 MM ; AR. : 150 MM Avec sa cin­quième gé­né­ra­tion de Ral­lon (R5), la marque es­pa­gnole Or­bea as­pire à frap­per un grand coup sur le mar­ché concur­ren­tiel de l’enduro. Pas de com

Ride It - - Sommaire - Texte : Tom Za­ni­ro­li - Pho­tos : Matt Wragg

nium dis­pose d’un axe can­ne­lé spé­ci­fique pour une ques­tion de du­rée de vie. C’est ain­si près de 600 grammes qui sont éco­no­mi­sés en com­pa­rai­son avec le pré­cé­dent châs­sis alu­mi­nium. On no­te­ra que l’en­semble du vé­lo peut se dé­mon­ter avec un seul jeu de clés BTR et l’ou­til dé­dié pour dé­mon­ter les rou­le­ments (li­vré avec le vé­lo). Comme tous les Or­bea, le cadre du Ral­lon est ga­ran­ti à vie !

Une sus­pat’ aux pe­tits oi­gnons

Pour col­ler le Ral­lon au par­quet, Or­bea fait confiance à sa ci­né­ma­tique Ad­van­ced Dy­na­mics et son pi­vot concen­trique au­tour de l’axe de roue ar­rière. Dans l’op­tique d’une pra­tique agres­sive et pour par­fai­te­ment s’adap­ter aux roues de 29 pouces, c’est une courbe d’amor­tis­se­ment li­néaire qu’on re­trouve sur le Ral­lon. Le bike est taillé pour ren­trer dans le dé­bat­te­ment. Seule la fin de course dis­pose d’un peu plus de pro­gres­si­vi­té, pour la ges­tion des gros chocs. Outre une sus­pen­sion sen­sible et ef­fi­cace, cette ci­né­ma­tique per­met de ri­gi­di­fier le tri­angle ar­rière. Les forces de frei­nage sont mieux gé­rées que sur la pré­cé­dente gé­né­ra­tion grâce à un an­ti­rise re­tra­vaillé. Quel que soit le ni­veau de gamme de votre Ral­lon, vous bé­né­fi­cie­rez d’un amor­tis­seur Fox en ver­sion Fac­to­ry (trai­te­ment Ka­shi­ma) dis­po­sant d’un ré­glage in­terne taillé pour la ci­né­ma­tique du vé­lo, en plus des ré­glages ex­ternes de com­pres­sion(s) et de dé­tente(s). Les ver­sions équi­pées du Float X2 dis­posent même d’une cale vo­lu­mé­trique spé­ci­fique dans le res­sort pneu­ma­tique pour op­ti­mi­ser la pro­gres­si­vi­té de ce der­nier mo­dèle. Pour main­te­nir une bonne sen­si­bi­li­té, le pis­ton et le vo­lume d’huile sont ré­duits.

Des roues de 29''… vrai­ment ?

Or­bea a fait le choix du 29 avant tout pour des ques­tions de per­for­mances et de vi­tesse, deux pro­prié­tés per­ti­nentes quand on parle d’enduro race. Le Ral­lon R5 est donc do­té de cotes à la me­sure de ses ca­pa­ci­tés. En taille L, on re­trouve un reach de 455 mm et des bases en 435 mm. L’em­pat­te­ment dé­passe les 1 200 mm no­tam­ment grâce à un angle de di­rec­tion ca­lé à 65,5°. Une lon­gueur gé­né­reuse, mais qui ne de­vrait pas plom­ber le Ral­lon. Le tube de selle est

Or­bea a fait le choix du 29 pour des ques­tions de per­for­mances et de vi­tesse, deux pro­prié­tés per­ti­nentes quand on parle d’enduro race

bien re­dres­sé et de­vrait of­frir une ex­cel­lente po­si­tion de pé­da­lage grâce à 76° d’in­cli­nai­son. On pour­ra au be­soin faire va­rier la géo­mé­trie de -0,5° via un in­sert sur l’an­crage bas de l’amor­tis­seur. Ce der­nier fait éga­le­ment bou­ger la hau­teur de boî­tier de 7 mm (343 mm contre 336 mm). Dé­ci­dé au mi­lieu de la phase de dé­ve­lop­pe­ment du pro­jet, grâce à l’ar­ri­vée de nou­velles so­lu­tions tech­niques ( Boost/ Eagle/ pneus), le pas­sage aux roues de 29 pouces per­met se­lon les tests ef­fec­tués par Or­bea de ga­gner une mi­nute à la de­mi-heure. Seul le che­vau­che­ment des tailles S/M nous semble un peu confus et il fau­dra faire at­ten­tion au mo­ment de choi­sir sa taille de mon­ture. On vous ex­plique tout ça un peu plus tard dans l’ar­ticle. On ter­mine par un pe­tit mot sur l’équi­pe­ment. Au re­gard du ta­rif pro­po­sé pour cette ver­sion M-Team, Or­bea met à mal la concur­rence, ex­cep­tion faite de cer­taines marques de VPC. Toutes les ver­sions ar­rivent équi­pées de sus­pen­sions Fox et d'une trans­mis­sion 12 vi­tesses Sram Eagle. Les cock­pits et tige de selle sont confiés à Race Face. DT Swiss s’oc­cupe sys­té­ma­ti­que­ment des trains rou­lants avec des sé­ries de roues 29 (XMC1200/EX1501/E1900) en 30 mm de lar­geur in­terne ex­clu­sive à Or­bea pour la sai­son 2018. Dans sa ver­sion pre­mier prix M-10, le Ral­lon s’échange contre 4 499 €. Il se­ra éga­le­ment dis­po­nible en cadre nu contre 3 499 €. Les pre­mières li­vrai­sons de­vraient avoir lieu au dé­but de l’au­tomne.

Pu­ro Pi­ri­neo

Pour dé­cou­vrir le nou­veau Ral­lon, Or­bea nous a conviés en plein coeur des Py­ré­nées, dans la val­lée de Be­nasque pré­ci­sé­ment. Au pied de l’Ane­to, la plus haute mon­tagne des Py­ré­nées (3 404 m), c’est l’équipe de Btt Pu­ro Pi­ri­neo qui nous ac­cueille sur ses terres. Ces pas­sion­nés sont en train de dé­ve­lop­per un do­maine VTT dans la val­lée. Avec une tren­taine de pistes dé­jà rou­lables et près de 700 km de sen­tiers na­tu­rels, le spot vaut vrai­ment le dé­tour. On re­trouve aus­si bien de la haute mon­tagne, avec pos­si­bi­li­té de dé­pose en hé­li­co­ptère, que des por­tions plus fo­res­tières où vous pour­rez en­chaî­ner les runs avec re­mon­tées en na­vettes. Nous voi­là donc par­tis sur les sen­tiers du coin au gui­don du nou­veau Ral­lon. Vu notre taille (1,72 m) nous dé­mar­rons sur une ma­chine S/M. La géo­mé­trie se rap­proche de l’In­tense Car­bine en taille M que nous tes­tons éga­le­ment dans ces pages, à la dif­fé­rence que les bases et l’em­pat­te­ment sont plus courts sur l’Or­bea.

Après deux runs pour trou­ver les bons ré­glages, rien à faire, on a du mal à trou­ver nos re­pères. La bête semble courte et on manque de pas­ser deux fois par-des­sus le gui­don. Le pas­sage sur une potence en 50 mm n'y change rien. Dé­ci­sion est prise d’op­ter pour une taille L. Son reach pro­non­cé de 455 mm de­vrait mieux col­ler à notre style de pi­lo­tage agres­sif. On pro­fite alors par­fai­te­ment de la potence en 30 mm et la confiance der­rière le gui­don re­vient ins­tan­ta­né­ment. On prend en­fin la me­sure de ce Ral­lon R5. Une fois sur la bonne taille, la prise en main se fait ai­sé­ment. Le vé­lo est fa­cile au pre­mier abord. À me­sure que l’on dé­couvre la bête et qu’on op­ti­mise les ré­glages de sus­pen­sions, on se prend à lâ­cher de plus en plus les freins. Sur un ter­rain pié­geur avec pas mal de blocs ro­cheux, le Ral­lon en­caisse sans bron­cher. Il ab­sorbe les im­pacts et l’éner­gie à la place du pi­lote. La ri­gi­di­té fron­tale n’est pas exa­gé­rée, et on pro­fite d’un vé­lo fran­che­ment to­lé­rant. Dans le feu de l’ac­tion, il nous est ar­ri­vé de faire fi des tra­jec­toires aca­dé­miques pour tout sim­ple­ment fon­cer par-des­sus les obs­tacles sans se po­ser de ques­tions. L’em­pat­te­ment un peu plus long de la taille L sta­bi­lise par­fai­te­ment le vé­lo. Un point cru­cial tant les vi­tesses at­teintes avec les roues de 29 sont im­pres­sion­nantes. S’il est fa­cile au pre­mier abord, une fois lan­cé le Ral­lon de­mande un bon coup de gui­don pour être par­fai­te­ment maî­tri­sé. Il faut lé­gè­re­ment adap­ter son pi­lo­tage tant les pièges dé­boulent à Mach 2. Les zones de frei­nage doivent être an­ti­ci­pées un peu plus tôt. On pour­ra au be­soin op­ter pour des freins Code en op­tion (+ 39 €) pour pro­fi­ter d’un peu plus de puis­sance. On doit éga­le­ment jouer du gui­don dans les sec­tions si­nueuses. Néan­moins avec ses bases en 435 mm, l’Or­bea se fau­file. On s’est en­chaî­né de sa­crées sec­tions d’épingles sans pro­blème ma­jeur.

Pas plus vite qu’à fond

Le point le plus im­pres­sion­nant reste cer­tai­ne­ment la ca­pa­ci­té du vé­lo à gar­der la vi­tesse dans les sec­tions où la pente se fait moins pro­non­cée. Plan­qué der­rière le gui­don, le dé­cor dé­file. On peau­fine les tra­jec­toires et on pro­fite de la bonne ri­gi­di­té la­té­rale dans les courbes en ap­pui. Dans les sec­tions drib­blées, le tra­vail des sus­pen­sions per­met de main­te­nir l’as­siette du bike et de fi­ler comme sur un rail. Dans la pente, le Ral­lon ne plonge pas. La nou­velle Fox 36 offre une ex­cel­lente te­nue, tout en étant plus sen­sible sur le dé­but de course grâce à sa nou­velle chambre né­ga­tive. On reste en confiance quoi qu’il ar­rive. S’il est fran­che­ment bon avec l’amor­tis­seur Float X2, c’est en­core une autre pla­nète une fois le DHX2 et son res­sort hé­li­coï­dal ins­tal­lé sur la bête. Cette op­tion, fac­tu­rée 99 €, amé­liore en­core le com­por­te­ment du Ral­lon. On gagne en sen­si­bi­li­té et en grip, tout en pro­fi­tant de per­for­mances plus constantes lors des longs runs. As­so­cié à la po­si­tion la plus basse, qui per­met d’ou­vrir les angles, c’est de la fo­lie ni­veau sta­bi­li­té ! Aus­si bien sur le Float X2 que sur le DHX2, la pré­sence d’une mo­lette de ver­rouillage des com­pres­sions basses vi­tesses per­met de fa­ci­li­ter les as­cen­sions. Un point sur le­quel l’Or­bea n’a pas à rou­gir. Au fi­nal, avec ce Ral­lon R5, les Basques pro­posent une ma­chine taillée pour le ride agres­sif où la per­for­mance est maître-mot. La ma­chine n’en reste pas moins abor­dable en terme de prise en main et fa­ci­lite les longs runs en mon­tagne. Fil­trant mieux les chocs et les as­pé­ri­tés, elle éco­no­mise gran­de­ment son pi­lote. Vos avant-bras et vos jambes vous di­ront mer­ci d’être pas­sé aux 29 pouces ! Vous n’au­rez plus qu’à vous concen­trer sur le pi­lo­tage, si ça c’est pas le bon­heur ! C’est clai­re­ment notre vé­lo coup de coeur par­mi les trois ma­chines es­sayées dans ce nu­mé­ro. Avec son Ral­lon, Or­bea es­père se pla­cer au pre­mier rang des marques all moun­tain. Une chose est sûre : elle a main­te­nant l’ou­til pour réus­sir ce pa­ri !

Avec le Fox DHX2, on gagne en sen­si­bi­li­té et en grip, tout en pro­fi­tant de per­for­mances plus constantes lors des longs runs .

Tri­angle ar­rière com­pact, roues de 29’’, ci­né­ma­tique et géo­mé­trie mo­dernes, amor­tis­seur res­sort, porte-bi­don… le Ral­lon a tout bon !

Bas ou en­core plus bas, vous au­rez le choix pour la géo­mé­trie.

L’équi­pe­ment du Ral­lon MTeam est un sans-faute. La nou­velle Fox 36 fait des étin­celles et les roues alu­mi­nium ap­portent de la to­lé­rance et fa­ci­litent le pi­lo­tage à haute vi­tesse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.