LE FO­REST CREW, VU PAR SA­CHA KO­JEV­NI­KOV

Ride It - - People -

Alan Per­reard : ja­mais content et ai­gri. On sait pas si c’est pour dé­con­ner ou s’il est sé­rieux quand il nous tacle, si bien que par­fois t’as jute en­vie de lui mettre un chas­sé et lui cas­ser les deux che­villes. Un genre de Dra­go Ma­le­foy qui fait des vi­déos sty­lées.

Ju­lien Gro­seiller : une soupe d’hi­ver que tu bois au coin du feu. C’est un na­zi mou, mais il roule bien et il est tou­jours là quand t’as be­soin de lui.

Gré­go­ry Roux : le plus jeune de la bande. Bi­po­laire sur Ins­ta­gram. Un style de bû­che­ron qui donne du fil à re­tordre à son bike. Si vous vou­lez tes­ter les li­mites d’une paire de roue, ap­pe­lez-le.

Lu­cas Ber­nier : une grande perche avec un style de dingue, aus­si bien sur le vé­lo que dans la rue. Le genre de gars que tu re­pères di­rect et avec qui tu traînes juste parce qu’il a le flow et qu’il est beau.

JP Nam : Vol­de­mort avec une pelle (ou une tron­çon­neuse) à la place de la ba­guette ma­gique. Très bon sha­peur, il sème la ter­reur et le chaos une fois sor­ti des bois. Va­len­tin Nam : d’ori­gine amé­ri­caine, il fait vi­brer la fo­rêt au rythme du rap ve­nu tout droit de sa terre na­tale. Il est aus­si fou que son frère, mais à part ça c’est un type co­ol tou­jours prêt à te payer un coup.

William Ro­bert : le Har­ry Pot­ter de la bande. Un cancre ta­len­tueux qui a ar­rê­té sa car­rière dans le Quid­ditch pour se lan­cer dans le freeride. Son ba­lai est d’ailleurs en vente sur Le­bon­coin.

Adrien Pe­tra : notre Gau­lois bar­bu. La sa­gesse et la sé­ré­ni­té sont en lui. Il ne roule plus beau­coup car il se consacre à son shop, qu’il a ou­vert il y a bien­tôt deux ans à Etampes, pas loin de Fontainebleau. Ça s’ap­pelle Clas­sic Vin­tage France et ça vaut le dé­tour !

Jo­ris Ma­hieu : il est pa­ri­sien donc il pue un peu la trans­pi à force de traî­ner dans le mé­tro. Il a tou­jours plein d’idées et pro­pose tou­jours plein de choses, mais per­sonne n’est ja­mais d’ac­cord avec lui. Un gars de la ville au sein d’une bande de cam­pa­gnards, c’est une si­tua­tion à risques.

Sa­cha Ko­jev­ni­kov : l’in­tel­lo russe de la bande. Il n’est ja­mais là ou en re­tard. Il est sou­vent fau­ché car son ar­gent s’en­vole à tra­vers les trous de son jean. Si­non c’est un type bien, gen­til qui roule propre sans fio­ri­tures et avec classe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.