L’âge MOUN­TAIN OF HELL adulte

Ride It - - Event - Texte : buzz - Pho­tos : Aman­dine Le­roux, Louis Pa­ra & Yoan Pe­sin

Pu­tain, 18 ans dé­jà ! La Moun­tain of Hell a beau en­trer dans l’âge adulte, elle n’a pas pris une ride et conserve sa fraî­cheur des pre­miers jours. Une des épreuves reines de la des­cente ma­ra­thon a en­core une fois ras­sem­blé ama­teurs et pas­sion­nés, fi­dèles et fé­rus de sen­sa­tions fortes.

Ré­my Ab­sa­lon rem­porte cette 18e MOH, en met­tant 33 mi­nutes pour dé­va­ler 25 km entre le gla­cier des 2 Alpes et le vil­lage de Ve­nosc !

« Des­cendre à bloc sur le gla­cier sans au­cune vi­si­bi­li­té et pour­chas­sé par 700 ri­ders, c’est sau­vage. Il s’agit sû­re­ment d’un des trucs les plus flip­pants de ma car­rière. Ce­la pa­rais­sait ir­réel jus­qu’à ma chute. Je suis quand même su­per content d’avoir réus­si à re­mon­ter jus­qu’à la qua­trième place mal­gré ce crash. » Fa­bien Cou­si­nié, qua­trième de l’épreuve

In­croyable Moun­tain of Hell, qui s’af­fine comme un bon vieux fro­mage du coin, tout en conser­vant le même concept de­puis sa créa­tion il y a 18 piges : un mass start sur le gla­cier à 3 400 mètres d’al­ti­tude et la vic­toire pour ce­lui qui ar­rive le pre­mier quelques 2 500 mètres de dé­ni­ve­lé né­ga­tif plus bas, à 900 mètres. Et n’al­lez sur­tout pas croire que c’est une par­tie de plai­sir. Loin de là, le tra­cé ti­ta­nesque s’ap­pa­rente plu­tôt aux douze tra­vaux d’Her­cule. Cette 18e édi­tion a te­nu toutes ses pro­messes avec 700 pi­lotes au dé­part, 13 na­tions re­pré­sen­tées (Eu­rope, Nou­velle-Zé­lande, An­dorre…), 15 filles, 13kids (spé­cial Moun­tain of Hell pour les kids : Moun­tain of Kids) et des condi­tions ex­cel­lentes... ex­cep­té un froid hi­ver­nal. Pour pi­men­ter la com­pé­ti­tion, les tra­cés changent tou­jours un peu d’an­née en an­née. La MOH, c’est avant tout de la convi­via­li­té, de la bonne hu­meur et une édi­tion « Ro­cky » qui a bien plan­té le dé­cor. Bref une am­biance qui n’ap­par­tient qu’à l’évé­ne­ment et aux or­ga­ni­sa­teurs : les cé­lèbres Chou­cas Bi­kers ! Le pre­mier jour de course est consa­cré aux qua­li­fi­ca­tions. Ils étaient 700 à prendre le dé­part sur le sec­teur de la Tou­ra à 2 600 mètres pour ar­ri­ver au vil­lage de Mont de Lans si­tué à 1 300 mètres. Le top dé­part a eu lieu à mi­di par vague de 100 pi­lotes dont une vague de filles… 15 sur la ligne de dé­part dont Mor­gane Such, la grande ga­gnante de l’édi­tion 2016 ! Sur la pre­mière ligne, pre­mières chutes, pre­mières cre­vai­sons, pre­miers cou­deà-coude… la ba­taille est de ri­gueur. La mé­téo bien qu’hi­ver­nale n’a en au­cun cas per­tur­bé ou dis­sua­dé ces pi­lotes che­vron­nés. Le but de ces qua­li­fi­ca­tions : ob­te­nir un bon pla­ce­ment pour le dé­part du di­manche 2 juillet, à 3 400 mètres, au som­met du gla­cier des 2 Alpes. Au fi­nal de ces qua­li­fi­ca­tions, Oli­vier Bru­wiere prend la pole po­si­tion et chez les filles, c’est Mor­gane Such (1ère des files et 97e au gé­né­ral). Le fa­vo­ri Ré­my Ab­sa­lon se place 4e ! Cette an­née, deuxième édi­tion d’une com­pé­ti­tion rien que pour les en­fants avec la Moun­tain of Kids. Si les femmes n’ont pas dé­mé­ri­té ce week-end, les kids nous ont fait rê­ver… La re­lève est là ! A l’iden­tique des grands, équi­pés de la tête aux pieds, ca­mé­ra sur le casque, et la même concen­tra­tion et l’en­vie de ga­gner en se fai­sant plai­sir…

Adriaaaaaaaa­neeeeeee !

Le clou du spec­tacle, c’est bien sûr le dé­part à 3 400 mètres, qui n’est ja­mais ga­ran­ti. Eh oui, la haute mon­tagne, ça se mé­rite. Les pi­lotes ont pu tout de même prendre le dé­part avec un froid hi­ver­nal, une vi­si­bi­li­té plus ou moins nulle mais des condi­tions de neige au top pour at­ta­quer cette pre­mière par­tie de course sur le gla­cier. Une neige bien bé­ton, exac­te­ment ce que les pi­lotes sou­hai­taient… Cha­cun sur sa ligne de dé­part (se­lon les ré­sul­tats des qua­lifs de la veille), 28 exac­te­ment, 686 par­tants, les pneus dans la neige, un dé­part tel les 24H du Mans… C’est tout sim­ple­ment gri­sant pour tous les vé­té­tistes pré­sents, pro­fes­sion­nels ou ama­teurs ! Nom­breux avaient tout de même la boule au ventre avant de prendre le dé­part… Du spec­tacle sur le gla­cier mais aus­si tout le long du par­cours, sur près de 25ki­lo­mètres, sur neige, glace, pier­riers, ro­chers, dé­vers, sous-bois… Jus­qu’à la des­cente im­pro­bable du che­min pié­ton­nier de Ve­nosc, des marches - des grosses marches même ! - des arbres, des gros ro­chers et du vide… Et des ga­melles mais sans gros bo­bos ! Fi­na­le­ment, c’est Ré­my Ab­sa­lon, le grand fa­vo­ri, qui rem­porte la vic­toire de la 18e édi­tion de la Moun­tain of Hell, une grande pre­mière car sou­vent sur le po­dium mais pas de pole po­si­tion. Il met 33 mi­nutes pour dé­va­ler 25 km entre le gla­cier des 2 Alpes et le vil­lage de Ve­nosc. Et chez les filles, Mor­gane Such rem­porte la fi­nale en 43 mi­nutes (66e au clas­se­ment gé­né­ral / 5 fois cham­pionne de la MOH / 2010, 2012, 2015, 2016 et 2017). Le der­nier pi­lote Paul Mit­chell (GB) ar­rive en 1h54… Et a été ré­com­pen­sé éga­le­ment ! Et puis la Moun­tain of Hell ne se­rait rien sans ses 60 vo­lon­taires, alors mer­ci à eux !

« J’ai pris un mau­vais dé­part à cause d’une chute col­lec­tive juste de­vant moi. Avec la mau­vaise vi­si­bi­li­té due au brouillard, c’était im­pos­sible de l’évi­ter. Tout le monde rou­lait à bloc, était sur­mo­ti­vé mal­gré les condi­tions mé­téo. Le temps de re­mon­ter sur mon vé­lo, j’avais dé­jà per­du pas mal de places. Mais j’ai tout don­né et j’ai com­men­cé à les re­mon­ter un par un et j’ai dû prendre la tête de la course cinq mi­nutes après le dé­part, dans la sec­tion tech­nique des pier­riers. J’ai réus­si à res­ter en tête jus­qu’à la ligne d’ar­ri­vée. » Ré­my Ab­sa­lon, vain­queur de l’épreuve

De gauche à droite : Fa­bien Cou­si­nié, Pe­ter Ste­fan, Ré­my Ab­sa­lon, Ki­lian Bron et Da­vid Ju­neau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.