L’EN­FANT TER­RIBLE

Pe­tit frère du Supreme DH, le Supreme SX mise sur un dé­bat­te­ment ré­duit à 180 mm et des sus­pen­sions à air pour of­frir un pa­ckage mi­sant sur le plai­sir de pi­lo­tage et la joie de la belle tra­jec­toire. On a tes­té... et on ado­ré.

Ride It - - Test It - Texte : Buzz - Pho­tos : Ni­co­las Le Car­ré

Dans le monde très seg­men­ti­sé du VTT, il reste au­jourd’hui peu de place à l’im­pro­vi­sa­tion ou à l’ex­cen­tri­ci­té entre le cross-coun­try, le all-moun­tain, l’en­du­ro et la des­cente. Il y a quelques an­nées pour­tant, chaque fa­bri­cant pro­po­sait à son ca­ta­logue au moins un tout-sus­pen­du orien­té plai­sir. Plus ri­go­lo qu’un en­du­ro, plus po­ly­va- lent qu’un DH de course, le vé­lo de freeride ou le mi­ni DH a peu à peu été aban­don­né par les marques, at­ti­rées par les si­rènes de l’en­du­ro. Et pour­tant, il existe un vrai vi­vier de pra­ti­quants pour qui la no­tion de plai­sir et de fun est beau­coup plus im­por­tante que la per­for­mance et la com­pé­ti­tion. Pour ceux qui aiment se faire des grosses ses­sions en bike-park, se ti­rer la bourre avec les potes et se faire une vi­rée à la puis­sance du mol­let de temps en temps pour dé­cou­vrir de nou­veaux ho­ri­zons, Com­men­çal a sor­ti le Supreme SX. La dif­fé­rence avec son grand frère de des­cente, qui a per­mis à My­riam Ni­cole de rem­por­ter le clas­se­ment gé­né­ral de la Coupe du Monde ? La po­ly­va­lence !

Croi­se­ment & gé­né­tique

Pour ré­su­mer, ce Supreme SX n’est ni plus ni moins qu’un “mi­ni” Supreme DH. Il perd 40 mm de dé­bat­te­ment ar­rière - soit dé­sor­mais 180mm - mais conserve une ar­chi­tec­ture de cadre et un sys­tème de sus­pen­sion ar­rière si­mi­laires. La sus­pen­sion HPP

pour High Point PI­vot, c’est jus­te­ment tout ce qui fait sa spé­ci­fi­ci­té et son ori­gi­na­li­té. Elle est consti­tuée d’un bras ar­rière avec un point de pi­vot très haut, as­so­cié à un bas­cu­leur, une biel­lette et sur­tout un ren­voi de chaîne sous la forme d’un ga­let si­tué au ni­veau du point de pi­vot prin­ci­pal et sur le­quel passe la chaîne. Pour­quoi un ren­voi de chaîne ? Sur une sus­pen­sion à point de pi­vot haut, il est in­dis­pen­sable car il per­met de li­mi­ter la ten­sion de chaîne et d’iso­ler le tra­vail de la sus­pen­sion des ef­fets du pé­da­lage. Es­thé­ti­que­ment en tout cas, le Supreme SX fait de l’ef­fet et ne laisse pas in­dif­fé­rent. Cô­té fi­ni-

tion, on re­grette juste que la pein­ture laisse à dé­si­rer et que quelques pièces de liai­son fassent un peu trop brut de fon­de­rie, comme celle si­tuée entre les hau­bans. Pour le reste, on ap­pré­cie les dé­tails de pro­tec­tions sur le cadre, sous le tube dia­go­nal ou en­core au ni­veau du pas­sage de la chaîne sur le bras ar­rière. Il est sim­ple­ment dom­mage que l’es­pace pré­vu pour le pas­sage des gaines entre le bras et le tube de selle soit si étroit et qu’il en­traîne à la longue des frot­te­ments. Pour rendre son Supreme SX plus po­ly­va­lent, Com­men­çal ne s’est pas conten­té de ré­duire les dé­bat­te­ments des sus­pen­sions. Il adopte lo­gi­que­ment un en­semble fourche et amor­tis­seur à air, avec une Ro­ckS­hox Ly­rik et un amor­tis­seur Su­per De­luxe RC3. Pour avoir dé­jà tes­té ce com­bo pré­cé­dem­ment sur d’autres ma­chines, on a vrai­ment hâte de voir ce que ce­la peut don­ner sur ce châs­sis et sur­tout avec ce type de sus­pen­sion ar­rière. On ne vous cache pas qu’on a de sa­crées at­tentes et qu’on ima­gine que ni­veau com­por­te­ment, ça doit tout sim­ple­ment être un truc de dingue. Ajou­tez-y une paire de freins Sram Guide RE, une trans­mis­sion GX en 1X11 vi­tesses, des gom­mards pré­vus pour te­nir le pa­vé et vous ob­te­nez un en­semble qui donne sé­rieu­se­ment en­vie de lâ­cher les freins...

Un truc de fou !

En l’oc­cur­rence, c’est une his­toire de freins qui nous a... frei­nés ! Jus­qu’alors, les Guide RE de chez Sram nous avaient don­né en­tière sa­tis­fac­tion sur d’autres VTT qu’on avait pu tes­ter au­pa­ra­vant. Au mon­tage du Supreme SX, on s’est ra­pi­de­ment ren­dus compte qu’il al­lait fal­loir faire une purge du frein avant, avant de pou­voir rou­ler, car le le­vier était déses­pé­ré­ment mou. Après purge, c’est net­te­ment mieux

mais on pré­fère contrô­ler au­près de Com­men­çal et Sram avant de se lan­cer dans la pente. Il y a ef­fec­ti­ve­ment eu une pe­tite sé­rie de freins dé­fec­tueux, qui n’étaient pas mon­tés avec les olives rouges et au couple de ser­rage de 7 Nm né­ces­saire. Si cette dé­con­ve­nue vous ar­rive, sa­chez qu’un ma­ga­sin peut prendre en charge le SAV Sram ou que vous pou­vez pas­ser di­rec­te­ment par Com­men­çal si votre Guide RE est mon­té sur une de leur ma­chine. Al­lez, on règle la pré­con­trainte des sus­pen­sions à 30%, on met des cales de pré­charge dans la Ly­rik... et roule ma poule ! Au­tant le dire tout de suite, le Supreme SX c’est un peu un OV­NI dans le pay­sage du VTT. D’une part, parce qu’il n’a pra­ti­que­ment au­cun concur­rent di­rect sur le mar­ché. Il y a bien le Rose Soul Fire ou le Scott Vol­tage FR, mais ils ne jouent pas vrai­ment dans la même ca­té­go­rie. Avec son sys­tème HPP, son ren­voi de chaîne et ses sus­pen­sions à air, le SX est vrai­ment unique en son genre. La bonne nou­velle, c’est que ce gros bé­bé de 180 mm de dé­bat­te­ment dé­passe tout juste les 15 kg en état de marche ! Pour un mi­ni des­cen­deur, ça com­mence à cau­ser. Et vous sa­vez quoi ? Il est loin d’être ri­di­cule au pé­da­lage ! Alors oui, quand on est ha­bi­tué à rou­ler sur des avions de chasse en car­bone à moins de 13 kg pour 160 mm de dé­bat­te­ment, pas­ser sur le Supreme SX est un sa­cré chan­ge­ment. Mais ce n’est pas l’ob­jec­tif prin­ci­pal.

Pour le plai­sir !

Ce Com­men­çal li­mite la casse au pé­da­lage grâce à un pom­page li­mi­té, vous pour­rez même pro­fi­ter du cir­cuit de com­pres­sion sé­pa­ré de son amor­tis­seur ar­rière en mode in­ter­mé­diaire pour ar­ri­ver au som­met de votre piste pré­fé­rée sans perdre trop d’énergie. Là où le SX fait fort, c’est dès qu’il s’agit d’en­voyer les watts en sor­tie de courbe par exemple. Une fois lan­cé, les re­lances sont vives et franches, bien ai­dé par des bases vrai­ment courtes. As­so­ciées à un cen­trage des masses au­tour du boî­tier de pé­da­lier, elles per­mettent au Supreme SX de tour­ner sans dif­fi­cul­té, même dans les si­tua­tions où l’on n’a pas for­cé­ment beau­coup de vi­tesse. Un équi­libre par­fait qui contri­bue aus­si à le rendre hy­per équi­li­bré en l’air et fa­cile à en­voyer. C’est pro­ba­ble­ment une des ma­chines qu’on a eu l’oc­ca­sion de rou­ler les plus sé­cu­ri­santes dans les sauts. L’équi­libre avant/ar­rière est im­pres­sion­nant et il y a très peu d’iner­tie dans les roues. Clai­re­ment, une ma­chine à en­voyer du whip bien sale si vous en avez la ca­pa­ci­té. Le plus fort, c’est cette to­lé­rance ab­so­lue qui

L’équi­libre avant/ar­rière est im­pres­sion­nant et il y a très peu d’iner­tie dans les roues. Clai­re­ment, une ma­chine à en­voyer du whip bien sale !

vous au­to­rise une belle marge de sé­cu­ri­té, là où d’autres ma­chines vous au­raient dé­jà en­voyé vi­si­ter le par­terre des vaches d’un peu plus près. Le Supreme SX vous au­to­ri­se­ra quelques ré­cep­tions un peu courtes ou un peu de tra­vers sans bron­cher... at­ten­tion tou­te­fois à ne pas en abu­ser ! Cette to­lé­rance, on la re­trouve aus­si dans le cas­sant et le dé­fon­cé. Quel grip ! Rou­ler au gui­don du SX, c’est avoir cette sen­sa­tion de rou­ler sur un ta­pis vo­lant avec une roue ar­rière qui colle tou­jours au ter­rain, sans pour au­tant être plom­bé au ni­veau du dy­na­misme. Et plus on lâche les freins, plus on a l’im­pres­sion de ga­gner en sta­bi­li­té. Un sen­ti­ment dû à la sus­pen­sion HPP : sous l’ac­tion d’un choc, la roue ar­rière re­cule et monte, ce qui aug­mente la lon­gueur des bases et l’em­pat­te­ment... et donc la sta­bi­li­té !

L’es­sen­tiel

Au fi­nal, le Supreme SX, c’est un peu la ma­chine à conseiller pour la ma­jo­ri­té des pra­ti­quants de gros vé­lo. Parce qu’on n’au­ra ja­mais le speed d’un Ré­mi Thirion en Coupe du Monde de DH ou la caisse d’une Cé­cile Ra­va­nel sur une EWS, mais qu’on pré­fère plu­tôt dé­con­ner comme un Yoann Ba­rel­li : avoir une ma­chine ac­ces­sible, qui reste po­ly­va­lente et sa­cré­ment per­for­mante dans la pente. Que de­man­der de plus ?

Le Supreme SX vous au­to­ri­se­ra quelques ré­cep­tions un peu courtes ou un peu de tra­vers sans bron­cher...

3 699 € | 15,2 KG EN TAILLE M SANS Pé­DALES | Dé­BAT­TE­MENT AV. : 180 MM ; AR. : 180 MM

Le pas­sage de gaine entre le tube de selle et le bras ar­rière est fran­che­ment étroit. As­so­cié à la ci­né­ma­tique HPP, l’amor­tis­seur Ro­ckS­hox Su­per De­luxe offre un grip dia­bo­lique à la roue ar­rière.

Bon point pour le mon­tage de roues à par­tir de cercles Ma­vic EN427. Tout comme les gommes Maxxis en EXO TR, du très bon, compte te­nu du prix de vente de ce Supreme SX.

Zoom sur le bras ar­rière, son point de pi­vot haut et son ren­voi de chaîne. Un peu usine à gaz… mais qu’est-ce que ça marche !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.