Ton der­nier, ta der­nière...

Ride It - - Endtroducing - Ins­ta­gram @Mad­dog­bo­ris

Ride It : Grosse soi­rée?

Bo­ris Beyer : Je rentre tout juste de la manche fi­nale des EWS à Fi­nale Li­gure où ils avaient or­ga­ni­sé un dî­ner ga­la vrai­ment co­ol pour clô­tu­rer la sai­son. Si­non, je me sou­viens d'un truc très sale où j'ai fi­ni la nuit com­plè­te­ment saoul dans des toi­lettes à Re­tal­lack, au Ca­na­da. C'était il y a quelques se­maines avec mes potes Joe Bow­man et Aa­ron Bart­lett, après une se­maine de tour­nage avec Con­nor Fea­ron pour leur pro­chaine vi­déo, Gamble. Tu t'at­ten­dais peut-être à ce que je te ra­conte des soirées de ouf après les Coupes du Monde, mais les temps ont chan­gé et je passe dé­sor­mais mes soirées à édi­ter mes pho­tos dans la salle de presse !

R.I : Gueule de bois ? B.B. : Hum, je pense que c'était le len­de­main de la fa­meuse soi­rée à Re­tal­lack dont je viens de te par­ler ! R.I : Tam­pon sur ton pas­se­port ? B.B. : Je suis dé­gou­té, ils ne mettent plus sys­té­ma­ti­que­ment de tam­pons quand tu passes la douane de cer­tains pays ! Le der­nier, je pense que c'était en che­min entre l'EWS d'As­pen et les Crank­worx de Whist­ler. R.I : Post sur Ins­ta ?

B.B. : Au­jourd'hui, à l'aé­ro­port de Nice avant de ren­trer chez moi. Sven Mar­tin et moi avons shoo­té le vé­lo de Sam Hill - vain­queur du gé­né­ral de l'EWS - sur la plage. Et puis je l'ai em­me­né pour une pe­tite bai­gnade. R.I : Pho­to sur ta carte mé­moire ? B.B. : Le po­dium de l'EWS à Fi­nale Li­gure. Cé­cile Ra­va­nel et Sam Hill au mi­lieu d'une douche de confet­tis. C'est mon der­nier shoot car mes cartes mé­moires étaient pleines et mon sac pho­to sur le stand Ca­nyon.

R.I : Bug d'or­di­na­teur ?

B.B. : Heu­reu­se­ment, il y a quelques an­nées ! C'était en 2013 aux Crank­worx de Whist­ler. C'était mon pre­mier voyage là-bas et j'ai fait en sorte de rou­ler, tra­vailler et faire la teuf tous les jours sans au­cun pro­blème. Le der­nier jour, j'étais prêt à sor­tir. Il ne me res­tait plus qu'à sau­ve­gar­der et en­voyer mes pho­tos de la jour­née. C'était un peu trop en de­man­der à mon vieux Mac­book de 7 ans ! Je pen­sais avoir per­du toutes mes pho­tos, mais un spé­cia­liste a réus­si à tout ré­cu­pé­rer. J'es­père que ce genre de truc ne se re­pro­dui­ra plus ja­mais... R.I. : Ta­touage ?

B.B. : Le ta­touage “Me­dia Squid” sur ma jambe. C'est Ja­mie Ni­coll qui l'a des­si­né à Ro­to­rua au dé­but de la sai­son. R.I. : Crash ?

B.B. : Ce n'est pas trop com­pli­qué : je tombe tout le temps quand je roule. Donc je di­rais les jours 1, 2, 3 et 4 de l'EWS à Fi­nale Li­gure. R.I. : Ride ? B.B. : La jour­née Me­dia des EWS à Fi­nale, le mer­cre­di.

R.I : Vé­lo sur le­quel tu as rou­lé ? B.B. : Un VTTAE Cube, à Fi­nale Li­gure.

R.I. : Ob­jec­tif que tu as ache­té ? B.B. : Un 300 mm en 2.8... yeooowwww !

R.I. : Ap­pa­reil que tu as uti­li­sé ? B.B. : Un Ca­non 1DX, un 5DMKIII et un 1D4 en secours.

R.I. : Chan­son que tu as écou­tée ? B.B. : Hyp­no­tize de Sys­tem of a Down

R.I. : Ri­der que tu as shoo­té ? B.B. : Sam Hill sur la spé­ciale 7 des EWS à Fi­nale Li­gure.

R.I. : Maillot de pro que tu as ré­cu­pé­ré ? B.B. : Un beau ca­deau de re­mer­cie­ment de Jus­tin Leov. L'EWS de Fi­nale Li­gure était sa der­nière course. J'ai

aus­si ré­cu­pé­ré le maillot de Finn Iles à Val Di Sole... son maillot arc-en-ciel. R.I. : Paire de Nike 6.0 ?

B.B. : C'est hy­per dif­fi­cile d'en trou­ver main­te­nant ! J'ai dé­truit ma paire ado­rée après 6 se­maines d'un pé­riple entre Ca­na­da, USA, Ca­na­da en­core et Ita­lie. J'ai eu ma der­nière paire grâce à To­ny Sea­grave, le père de Tah­nee. R.I. : Pho­to de couv' ? B.B. : Une pho­to de Con­nor Fea­ron prise pen­dant notre shoo­ting à Re­tal­lack. R.I. : Nuit pas­sée chez toi ? B.B. : Ce soir, en­fin ! J'ai quand même pu pas­ser quelques jours chez moi avant de par­tir en Ita­lie. R.I. : Em­brouille avec Sven Mar­tin ?

B.B. : On pour­rait croire qu'on se prend sou­vent la tête avec Sven, mais je te jure qu'on ne s'est ja­mais bat­tus après toutes ces an­nées ! R.I. : Fois que tu as dit «Yeoooowwww » ?

B.B. : Ça fonc­tionne tout le temps ! Tu peux le dire par­tout et dans n'im­porte quelle si­tua­tion. R.I. : Fois que tu t'es dit que tu de­vrais pas­ser à du Ni­kon ? B.B. : Y'a pas moyen ! J'ai un boî­tier Ca­non ta­toué sur mon ventre quand même, c'est à la vie à la mort... R.I. : Fois que tu t'es dit que tu étais trop vieux pour ces conne­ries ? B.B. : J'ai ar­rê­té de fê­ter mes an­ni­ver­saires à 21 ans !

R.I. : Fois que tu t'es dit que ta mère se­rait fière de toi ? B.B. : Ça risque de te sur­prendre, mais ma mère est vrai­ment fière de tout ce que je fais. Et elle me suit sur Ins­ta­gram... (rires). Elle est pro­ba­ble­ment contente que je sois en­core en vie et pas en pri­son !

« J’ai un boî­tier Ca­non ta­toué sur mon ventre. C’est à la vie, à la mort. Pas ques­tion de pas­ser chez Ni­kon ! »

Le truc de Bo­ris, c’est de se faire des­si­ner ses ta­touages par des ri­ders. Ici ce­lui ima­gi­né par Cam Zink, une bonne vieille Ca­dillac sur l’avant-bras...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.