Swans

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “To Be Kind”

MUTE Gen­tils, Swans ? Pas trop quand même. Avec ce triple vi­nyle, double CD, trei­zième al­bum en­re­gis­tré au Texas, la for­ma­tion ico­nique de Mi­chael Gi­ra semble re­ce­voir un ac­cueil en adéquation avec la dé­me­sure pra­ti­quée de­puis 1982. Ex­pé­ri­men­tal sans com­plexe, le groupe new-yor­kais no wave acri­mo­nieux qui a connu plu­sieurs bou­le­ver­se­ments et ces­sé ses ac­ti­vi­tés pour mieux se ré­in­ven­ter, pra­tique l’art trop rare d’ar­rê­ter le temps. Si Gi­ra reste la force mo­trice et que Jar­boe brille par son ab­sence de­puis la re­for­ma­tion de 2010, le gui­ta­riste d’ori­gine Nor­man Whest­berg in­suffle une dy­na­mique concen­trique à un dé­cor per­cus­sif frô­lant par­fois le gé­nial. Le bat­teur Bill Rie­flin (ex-REM et ac­tuel­le­ment em­bar­qué avec King Crim­son) a en­core été convié, ain­si que dif­fé­rents choeurs fé­mi­nins, dont St Vincent sur plu­sieurs titres, mais éga­le­ment Lit­tle An­nie ou Al Spx de Cold Specks. Même si “A Lit­tle God In My Hands” pour­ra sans doute faire l’af­faire dans quinze ans, Swans n’est pas de­ve­nu un groupe à single à pa­pa pour au­tant, et le som­met de “To Be Kind” se trouve bien dans les 35 mi­nutes de dé­fla­gra­tion so­nique et d’in­can­ta­tions de “Bring The Sun/ Tous­saint Lou­ver­ture”. “Li­ber­té/Ega­li­té/Frrrrr­ra­ter­ni­té”, hurle l’ar­tiste punk, rap­pe­lant que cer­tains re­frains res­tent plus dif­fi­ciles que d’autres à re­prendre dans les stades. Ailleurs, il fau­dra aus­si évo­quer la li­ta­nie né­ga­tive de “Screen Shot”, la jam blues hyp­no­tique “Just A Lit­tle Boy” dé­diée à How­lin’ Wolf, et le groove hea­vy suin­tant de “She Loves Us”, où Swans glisse sur la même note pen­dant une an­née. Mais l’al­bum ne dure que deux heures et se prend comme on avale le reste, en une traite. VINCENT HA­NON

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.