Lettre du mois

Rock & Folk - - Courrier Des Lecteurs -

Rock&Folk, ne tour­nons pas au­tour du pot : toute la chose au­tour du rock’n’roll, qui fête là, en 2014, ses 60 ans, est ba­sée sur un phé­no­mène es­sen­tiel, ex­po­nen­tiel de dé­sir, point. Ce­lui-là même qui nous main­tient en vie ! Dé­sir de s’y réa­li­ser qui va de pair avec ce­lui de se faire la fille, et de fa­çon gé­né­rale le rock est ba­sé sur l’éner­gie brute de dé­cof­frage, de sen­sua­li­té qui le pro­voque, ce dé­sir... D’où, j’ima­gine, son in­com­pa­ti­bi­li­té chro­nique avec l’ère cy­ber­né­tique de la dé­ma­té­ria­li­sa­tion et de ses écrans tac­tiles, ses fi­chiers numériques, for­cé­ment pas très ex­ci­tants... Il est évident qu’en 2014 le rock n’a plus (ou moins) vo­ca­tion à être ce vec­teur de mes­sages po­li­tiques comme il pou­vait l’être par le pas­sé, ou à être ce piège à filles re­dou­table, ce qui ré­duit consi­dé­ra­ble­ment, c’est vrai, son rayon­ne­ment. Comme l’a dé­jà évo­qué Noel Gal­la­gher, la cul­ture du tweet semble être sur le point de ter­ras­ser celle, an­ces­trale, du song­wri­ting : écrire une chan­son au­jourd’hui ne semble plus aus­si vis­cé­ral que de conti­nuer à évo­luer au coeur de ce jeu vi­déo qu’est de­ve­nu notre vie... Ain­si, smart­phone en main, nous do­cu­men­tons (dans les concerts, ou ailleurs) la fuite de cet élan par­ti­ci­pa­tif pur, sus­ci­té à l’ori­gine par le rock. Et dans ce grand jeu vi­déo, inci­dem­ment, le rock, tel­le­ment ob­nu­bi­lé par sa vision du monde ne s’est sim­ple­ment pas ren­du compte que si on pou­vait ras­sem­bler au­tre­fois

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.