Ver­sa­tile Hen­ri

Rock & Folk - - Courrier Des Lecteurs -

Et je pour­rais éga­le­ment vous par­ler de Mon­sieur Le­proux. Mo­na Li­sa, pour qui je bat­tais la me­sure dans les se­ven­ties, a don­né quelques concerts au Golf Drouot. Et le ca­rac­tère d’Hen­ri c’était quelque chose. Au­tant il pou­vait vous ap­pré­cier un jour, au­tant il pou­vait vous je­ter un autre. Exemple d’un jour sans : “Mo­naLi­sa,cen’est­pas­mau­vais,c’est très­mau­vais!” C’était un soir où on fai­sait la balance et qu’avec ma­dame Co­lette et le per­son­nel du Golf, Hen­ri man­geait dans un coin du club. On avait dû jouer un peu fort à un mo­ment don­né et il nous avait lan­cé : “Là,ça­ne­va­pas­du­tout,quandje de­man­de­le­sel,on­me­pas­se­le­pain!” Une autre de ses sautes d’hu­meur d’homme ver­sa­tile : alors qu’après un concert on avait vou­lu ra­jou­ter la sauce en re­pre­nant “Lit­tle Quee­nie” fa­çon Stones, il nous avait dit sé­rieu­se­ment : “Du­ro­ckauGolfD­rouot,onau­ra­tout vu!” Ce­la dit, lui et sa femme étaient pas­sés un jour nous dire un petit bon­jour dans notre salle de ré­pète, alors qu’ils mon­taient sur Pa­ris, ve­nant de leur Loir-et-Cher... Pour vous dire à quel point il nous ai­mait bien mal­gré tout ! A part ça, le Golf ça reste les types al­lon­gés en tra­vers de la porte des loges, qu’il fal­lait pous­ser pour en­trer dans la­dite loge. L’es­ca­lier en co­li­ma­çon, dans le­quel le ma­tos pas­sait tout juste... Et notre Tintin de bas­siste qui, après le trem­plin (qu’on avait ga­gné !), voyant de­hors un groupe char­ger son ma­tos dans une ca­mion­nette au nom de Hoo­ver, de s’éton­ner qu’un groupe por­tât ce nom ce soir-là ! Alors qu’il s’agis­sait tout sim­ple­ment d’un ca­mion loué ou prê­té pour l’oc­ca­sion par un type bos­sant chez Hoo­ver... J’en passe et des meilleures ! Sou­ve­nirs, sou­ve­nirs... ZIF

(cour­riel)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.