Mor­ris­sey

“World Peace Is None Of Your Bu­si­ness”

Rock & Folk - - Disques Pop Rock -

HAR­VEST/CA­PI­TOL

Ces der­niers mois, le per­son­nage mé­dia­tique Mor­ris­sey nous a don­né pas mal de rai­sons de nous aga­cer. Entres an­nu­la­tions de tour­nées aux jus­ti­fi­ca­tions dou­teuses, intégrisme vé­gé­ta­rien de plus en plus ra­di­cal (mal­gré tout notre res­pect pour les gens qui ne mangent pas de steaks) et une au­to­bio­gra­phie plus mas­tur­ba­toire qu’éclai­rante, on avait hâte de re­trou­ver le Mor­ris­sey pop star qui nous man­quait tant. Pro­blème : à l’écoute de “World Peace Is None Of Your Bu­si­ness”, on se de­mande si on n’au­rait pas mieux fait de lâ­cher l’af­faire. Certes, les pre­miers titres en­tre­tiennent l’es­poir et dis­til­lent quelques ins­tants sa­vou­reux. “World Peace...” est as­sez splen­dide. “Earth Is The Lo­ne­liest Pla­net” avec ses rythmes la­ti­nos s’avère en­voû­tante. “Stair­case At The Uni­ver­si­ty” rap­pelle le Mor­ris­sey mor­dant et nar­quois des pre­mières heures. “Istanbul” dé­voile une poé­sie déses­pé­rée as­sez désar­mante. Seu­le­ment voi­là, entre ces mo­ments de grâce, on s’en­nuie fer­me­ment. Les mé­lo­dies sont ré­pé­ti­tives. Les mu­si­ciens ac­com­pa­gnant le Moz de­puis des an­nées semblent à bout de souffle et à court d’idées. Et, un comble, les pa­roles manquent de fi­nesse et d’im­pact. The “Bull­figh­ter Dies”, par exemple, des­sert le su­jet pour­tant très juste de la cor­ri­da (ex­clu : Mor­ris­sey n’aime pas ça !). Reste la voix du maître et son vi­bra­to ma­gique, mi­ra­cu­leu­se­ment in­tact. C’est fort beau mais ça ne sauve pas tout. Au bout d’une tren­taine de mi­nutes, on se prend à at­tendre po­li­ment que ça se ter­mine. Ce nou­vel al­bum, mal­gré quelques jo­lies ten­ta­tives fla­men­co, c’est Mor­ris­sey en cha­ren­taises, qui di­rige son na­vire d’une main molle en s’écou­tant par­ler. JO­NA­THAN HUME

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.