Ka­ren O

“Crush Songs”

Rock & Folk - - Disques Pop Rock -

CULT/PIAS

Oh ouais, bonne nouvelle, Ka­ren O sort son pre­mier vrai al­bum so­lo. Après l’his­toire de “KO At Home” pré­ma­tu­ré­ment fil­tré sur in­ter­net en 2006, et une chan­son lu­naire nom­mée l’an­née der­nière aux Os­cars pour le film “Her”, la chan­teuse s’épanche pu­di­que­ment avec la bande-son d’une croi­sade sans fin pour l’amour, sur ce carnet in­time aux sen­ti­ments qui font des taches et aux ra­tures as­su­mées. Elle qui se voyait “plus­gros­se­quele son”, se love au­jourd’hui sur le ca­na­pé, avec quinze pe­tites vi­gnettes écrites quand elle avait vingt-sept ans, entre le pre­mier et le deuxième al­bum des Yeah Yeah Yeahs. En­re­gis­trées sans ar­ti­fices sur la table de cuisine, po­sées là comme des bouts de mor­ceaux lo-fi, ces “Chan­sons­duBé­guin” évoquent par­fois l’uni­vers de Da­niel Johns­ton ou même d’Emi­ly Ko­kal, et font pleu­rer sans oi­gnons. “Ooo” an­nonce la cou­leur pas­tel. Avec moins de jap­pe­ments qu’avec son groupe rock, mais des voix sur­na­tu­relles et une sen­si­bi­li­té dés­illu­sion­née, Ka­ren O chante haut et bien ses ex (An­gus, Spike...), avec une gui­tare acous­tique désac­cor­dée. L’im­bé­cile au­ra beau re­gar­der le doigt, il ne trou­ve­ra pas ici de “Moon Song” à contem­pler, mais des titres comme “Rapt”, “Bo­dy” ou la re­prise d’ “In­dian Sum­mer” des Doors qui sonnent toutes mieux que ça. Sur le la­bel Cult de Ju­lian Ca­sa­blan­cas (Al­bert Hammond Jr, Ce­re­bral Ball­zy, Rey Pi­la),“Crush Songs” sort d’abord en vi­nyle co­lo­ré en édi­tion li­mi­tée avec des­sins et notes écrites à la main de la chan­teuse, et s’adap­te­ra en­suite à n’im­porte quel ré­seau té­lé­pho­nique. Des chan­sons prennent date sur ce vo­lup­tueux clas­sique des temps mo­dernes. L’amour, il n’y a que ça de vrai. VINCENT HA­NON

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.