John­ny Winter

“Step Back”

Rock & Folk - - Disques Classic Rock -

ME­GA­FORCE/MO­DU­LOR Ce n’est pas le plus connu des noms de la guest-list, mais sû­re­ment le plus im­por­tant. Voi­là presque dix ans que le gui­ta­riste Paul Nel­son — ici pro­duc­teur — ar­ra­cha John­ny Winter des griffes d’un ma­na­ger-vau­tour aux fins de ré­ha­bi­li­ter sa san­té, son nom et sa mu­sique. Le dé­part de Winter le 17 juillet der­nier dans une chambre d’hô­tel de Zu­rich au­ra ain­si été pré­cé­dé d’une qua­si-dé­cen­nie de come-back avec, no­tam­ment, une an­tho­lo­gie en dé­but d’an­née, un do­cu­men­taire à ve­nir et deux al­bums stu­dio. “Step Back” re­con­duit la for­mule de “Roots” (2011) avec une liste d’in­vi­tés en­core plus im­pres­sion­nante (et une vi­laine po­chette). Par­mi les pairs de Winter : Eric Clap­ton, Billy Gib­bons, Les­lie West, Dr John. Par­mi ses dis­ciples, Joe Per­ry, Brian Set­zer, Joe Bo­na­mas­sa (très clap­to­nien sur “Sweet Six­teen”), Ben Har­per ou, donc, Paul Nel­son. Loin de se lais­ser vo­ler la ve­dette, Winter s’oc­troie le chant lead — la voix est rauque, mé­con­nais­sable mais suf­fi­sam­ment puis­sante et ex­pres­sive — et tous les pre­miers so­los de gui­tare, ré­jouis­sants : le Texan avait re­trou­vé son équi­libre entre ven­ti­la­tion de notes fa­çon mi­traillette et ar­ti­cu­la­tion lim­pide — l’hy­per-vé­lo­ci­té en moins, certes, mais quelle im­por­tance ? Le ré­per­toire lui per­met d’évo­luer dans ses terres de pré­di­lec­tion : Chi­ca­go blues (l’es­sen­tiel de l’al­bum), rhythm’n’blues cui­vré (par­faits “Un­chain My Heart” de Ray Charles et “Blue Mon­day” de Fats Do­mi­no), rock’n’roll à la dy­na­mite (“Long Tall Sal­ly”, “Who Do You Love”) et Del­ta blues (“Death Let­ter” de Son House). Loin d’écor­ner la lé­gende, cet ul­time tour de piste avive un peu plus l’au­ra de ce­lui qui res­te­ra comme le guitar he­ro ar­ché­ty­pal du blues-rock amé­ri­cain. BER­TRAND BOUARD

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.