Flyin’ Sau­cers Gum­bo Spe­cial

“Swamp It Up !”

Rock & Folk - - Disques Français -

QUARTDELUNE/SO­CA­DISC La Loui­siane, c’est tou­jours le bor­del. Une pa­gaille de styles im­pos­sible à ca­ser dans un Men­de­leïev de la no­men­cla­ture mu­si­cale, sauf à consi­dé­rer qu’elle est le ta­bleau à elle seule. Or les Sau­cers re­ven­diquent presque toute la Loui­siane. Ils ont un style ur­bain : cette soul aux ner­vures fun­ky, et un pro­fil ru­ral : ce rock’n’roll aux ar­ron­dis tro­pi­caux. Sub­strat coun­try obli­gé, ré­gio­na­lisme zy­de­co, in­évi­tables flam­mèches de ro­cka­billy, de ca­jun, et ri­postes de la se­cond­line en call &res­ponse. Les Wild Ma­gno­lias et Dr John dans le char­geur, ils ar­rangent cet ap­pa­reil sur une ar­chi­tec­ture or­ches­trale tra­cée au mi­cron, avec une pro­duc­tion fluide et lé­gère même quand les mou­ve­ments sont ro­bo­ra­tifs : il y a des choeurs et des cuivres. Le vitrail monte dou­ce­ment en splen­deur, une touche sen­suelle après l’autre, dans les am­bi­va­lences de la fête, flam­bées de joie et poches de tris­tesse. Les Sau­cers le po­lissent de leurs mé­lo­dies tré­bu­chantes, de leurs de­lays d’har­mo, d’ac­cor­déon, de pia­no. Ils ont des in­vi­tés plein la cale, dont Jim­my Burns qui au­rait en­re­gis­tré le der­nier blues du XXe siècle, et Su­ga­ray Ray­ford, “le der­nier­blues­shou­ter­du­cir­cuit”. Ils re­prennent “Rai­ny Night In Geor­gia” (la tris­tesse) de To­ny Joe White et “Pray For Your Daugh­ter” (la joie) d’Andre Williams. Celle-là, Su­ga­ray n’au­rait ja­mais osé la chan­ter dans son propre pays. De­puis le Grand Ouest où le noyau dur fait son cal­cium, les Sau­cers tirent leur 2e sou­coupe im­ma­tri­cu­lée Gum­boS­pe­cial, une ex­ten­sion qui mar­quait l’em­bar­que­ment de la squee­ze­box à bord (ac­cor­déon). C’est de la belle cuisse, une cuisse d’hip­po­drome. CH­RIS­TIAN CA­SO­NI

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.